« C’était mieux qu’un Win for Life »

À Saint-Germain, un agriculteur a refusé l’offre alléchante d’un opérateur éolien. Avant de voir arriver le projet Electrabel à moins de 500 mètres de chez lui…

S.H.
« C’était mieux qu’un Win for Life »
DSC_1890.JPG

«Je n'en ai plus dormi pendant deux mois. Je pesais le pour et le contre. J'ai finalement refusé l'offre. Et je dors mieux…»Étienne Debehogne, agriculteur en Hesbaye namuroise, avait été contacté par la société Aspiravi. «Ils proposaient d'implanter deux éoliennes pendant vingt ans, le long de l'E411. Ce qu'ils proposaient en contrepartie de cette location de deux parcelles de notre terre, c'était mieux que le Win for Life», sourit Véronique, son épouse.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...