Centre: près de 2 millions€ de subsides pour 3 parcs

Soignies, Braine-le-Comte et Binche vont recevoir un subside wallon pour créer des parcs urbains.

Ugo Petropoulos
Centre: près de 2 millions€ de subsides pour 3 parcs

Plus de vert dans nos centres-villes, c’est la volonté du gouvernement wallon qui, via son plan de relance et son axe "soutenabilité environnementale", va subsidier la création de 17 nouveaux espaces verts dans autant de communes wallonnes. Parmi les lauréats à se partager un budget de 12,1 millions d’euros figurent trois communes de la région du Centre: Braine-le-Comte, Soignies et Binche.

Et c’est Soignies qui décroche la plus grosse enveloppe: 835 904€ pour procéder à la déminéralisation et l’aménagement de l’ancien parking du Delhaize, afin de créer une connexion verte intéressante entre deux rues en plein centre-ville, la rue de Mons et la rue des Martyrs de Soltau. L’idée est d’améliorer la mobilité piétonne tout en donnant davantage de place à la nature en centre-ville.

Le parking du Delhaize, 42 ares, a perdu son usage quand la grande surface a déménagé en périphérie, au nouveau centre commercial des Archers construit à l’entrée de la ville en venant de Mons. Depuis, la friche se cherche une nouvelle destination.

"Au-delà de ce projet de création d’espace vert, des discussions sont toujours en cours avec un partenaire privé pour l’aménagement du site de l’ancien Delhaize. Le Collège communal insiste sur le fait que sa volonté ne s’arrête pas à la verdurisation du site et qu’il travaille ardemment à la réouverture d’une enseigne alimentaire en centre-ville et à la création de logements", indique la Ville de Soignies.

De terrain vague à espace vert

À Braine-le-Comte, c’est une subvention de 373 745€ qui sera versée pour transformer un vaste terrain vague de 46 ares en parc urbain. Situé rue Édouard Moucheron près du cimetière, il sert à la fois de parking, mais aussi de déchetterie communale, des terres de remblai y ayant été déversées. Il est aussi le théâtre de nombreux dépôts sauvages. "L’origine de ce terrain est une énigme. De mémoire de Brainois, il a toujours été un espace en gravier et asphalté, un chancre dont on n’a jamais connu l’origine", explique l’échevin aux Travaux Léandre Huart.

Ce terrain communal, situé en zone d’habitat, "est potentiellement urbanisable, mais notre souhait est de l’utiliser pour valoriser le cadre de vie grâce à la création d’espaces verts. Nous n’avons pas du tout la volonté d’en faire une zone urbaine", insiste l’échevin. La zone bitumée sera en grande partie déminéralisée; seul une partie de l’asphalte sera conservée pour maintenir du stationnement pour les visiteurs du cimetière. Le reste de l’espace sera végétalisé par des plantes pionnières, un espace récréatif pour enfants sera créé…

"Le parc permettra aussi de favoriser l’infiltration d’eau, en réponse aux fortes précipitations. Nous voulons aussi amener une dimension sociale au projet, en favorisant la participation citoyenne. Actuellement, nous n’avons fait qu’une esquisse de projet, qui va évoluer en fonction des attentes des différents bénéficiaires du parc." Un processus qui se mettra en route une fois que la subvention aura été versée.

Enfin, la Ville de Binche recevra 756 800€ pour créer un espace vert par la déminéralisation de la place Saint-Pierre à Leval.