Le PS victorieux à Soignies: les résultats des élections communales 2018

Fabienne Winckel (PS) a conforté la progression de son parti, lui faisant gagner 4%. Les autres partis baissent, sauf Écolo.

Ugo Petropoulos
Le PS victorieux à Soignies: les résultats des élections communales 2018
Fabienne Winckel, bourgmestre sortante de Soignies ©BELGA

Résultats complets

PS: 40,69% (+4,36%)

Ensemble: 27,11% (-0,75%)

MR: 22,11% (-4,64%)

Ecolo : 10,09% (+1,02%)

Marc de Saint-Moulin, bourgmestre jusqu’en 2012, n’a pas regretté d’avoir transmis le flambeau à Fabienne Winckel. Celle-ci a conforté la position dominante du PS et s’impose comme le parti incontournable pour la formation d’une majorité.

Les socialistes augmentent de 2 sièges, atteignant les 13 sièges au conseil communal. Ensemble se maintient avec 8 sièges, tandis que le MR chute de 2 sièges, passant à 6. Ecolo conserve ses deux sièges.

Voix de préférence

1. WINCKEL Fabienne PS 3361

2. DUBOIS Hubert PS 1774

3. DESQUESNES François Ensemble 1540

4. DEPAS-LEFEBVRE Sonia Ensemble 1323

5. DE SAINT MOULIN Marc PS 1275

6. PREVOT Patrick PS 1247

7. VERSLYPE Marc MR 1090

8. VOLANTE Sandra Ensemble 965

9. DELHAYE Carinne PS 875

10 MARCQ Julie PS 723

Contexte

Le scrutin s’annonçait indécis à Soignies. Si le PS est le premier parti, il n’a pas la majorité et dépend du bon vouloir d’un partenaire enclin à gouverner avec lui. Actuellement, il s’agit du MR emmené par Marc Verslype.

Si le premier échevin s’est dit satisfait de la collaboration PS-MR, il envisage néanmoins toutes les possibilités, suivant le résultat des urnes… Et si une alliance avec Ensemble, liste d’obédience cdH emmenée par François Desquesnes lui permettait de devenir bourgmestre, Marc Verslype ne dirait pas non…

De son côté, François Desquesnes semble plus enclin à nouer une alliance avec le MR qu’avec le PS, les relations étant assez tendues avec ce dernier…

Le score de Fabienne Winckel, propulsée bourgmestre en décembre 2017 par Marc de Saint-Moulin, sera scruté de près. La députée fédérale PS a besoin d’une légitimité populaire pour permettre au PS de rempiler sans contestation et pour briguer un mandat de bourgmestre de six ans cette fois…

Enfin, n’oublions pas Écolo, qui espère maintenir ses deux sièges au conseil communal, voire en gagner un troisième…