Ascension à Saint-ghislain: le ballon s'est envolé

La météo étant de la partie, le public était nombreux dans la Cité de l'Ourse ce jeudi.

Emeline Berlier
L'an dernier, le ballon n'avait pas décollé. Cette année, les conditions étaient favorables.
L'an dernier, le ballon n'avait pas décollé. Cette année, les conditions étaient favorables. ©D.R.

La chance a été du côté des Saint-Ghislainois, ce jeudi. Alors qu’il s’était jusqu’ici montré particulièrement timide, le soleil a fait son apparition, réchauffant au passage les festivités de l’Ascension. Conséquence de cette météo un brin plus printanière, les citoyens et les familles étaient de sortie pour profiter d’un programme faisant la part belle à l’artisanat, aux arts forains, à la musique et, évidemment, aux traditions folkloriques.

C’est ainsi que vers 18 heures, le cortège de l’ascension, entre autre formé des trois géants Ghislain, Mathilde et Bolek, et de gilles, s’est formé au niveau de la rue du Port avant de traverser les grands axes et de rejoindre la place de la gare. “Les délégations jumelées sont présentes et seront bien mises en avant”, soulignait ce jeudi François Roosens, président du syndicat d’initiative. “Nous sommes ravis de compter parmi nous les géants, pour la deuxième année consécutive, et le retour des gilles.”

Des conditions favorables

Très demandés, ceux-ci n’avaient en effet pas pris part au cortège l’an dernier. “Il fallait que nous trouvions la meilleure façon de les intégrer afin de maintenir une certaine cohérence et organisation.” Le soleil étant au rendez-vous et les conditions venteuses favorables, François Roosens a pu prendre place à bord de la nacelle du ballon à gaz, point fort de ces festivités saint-ghislainoise.

”Ce serait mentir que de dire que je suis pleinement détendu”, nous confiait-il peu de temps avant de s’envoler. “En fait, je suis très fier d’être ici. Je n’irai pas jusqu’à parler d’aboutissement mais c’est un honneur, une forme de reconnaissance du travail que j’accomplis modestement au bénéfice de ma ville. C’est un moment unique ; le ballon ne s’envole qu’une fois par an – et encore – et les personnes à bord sont choisies pour ce qu’elles sont ou ce qu’elles apportent à l’entité.”

Si l’envol du ballon à gaz reste le point d’orgue des festivités, précisons que celles-ci se poursuivront encore ces vendredi et samedi. “Ce vendredi, la ville sera plus ouverte que l’an dernier. Nous pensons qu’elle n’est pas encore prête pour être pleinement fermée pendant trois jours. Cela nécessite d’autres investissements, plus de mobilisation encore. La Grand-Rue ne sera donc fermée qu’en milieu d’après-midi.”

Les festivités se poursuivent

Des food-trucks seront installés sur la place des Combattants tandis que les concerts débuteront à 19 heures avec le cover band Café Gourmand. Ses six musiciens proposeront des reprises semi-acoustiques de pop anglaise et de chanson française avant de laisser place à U2 Révolution Tribute. Le groupe français, considéré comme l’un des meilleurs dans son domaine, devrait toucher un public jeune et moins jeune.

La soirée se clôturera en compagnie de DJ Kazzua. Le lendemain dès 10 heures, place à la braderie des commerçants et au marché des saveurs et des créateurs. À 22 h 30, c’est-à-dire une fois la nuit tombée, un show laser, son et lumière sera proposé au public. Les festivités se clôtureront par un feu d’artifice musical, tiré en collaboration avec les forains.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...