Une pompe Texaco sur l’E19/E42 a été bloquée par les travailleurs de la station mécontents

Le personnel de la station Texaco sur l’aire de l’autoroute E19/E42 à Saint-Ghislain en direction de Bruxelles a marqué vendredi son mécontentement , notamment, quant aux conditions de travail par un blocage de la station.

Une pompe Texaco sur l’E19/E42 a été bloquée par les travailleurs de la station mécontents

Selon le Setca, les relations avec la direction sont devenues très tendues, les conditions de travail sur les aires autoroutières et dans les stations urbaines sont devenues très difficiles.

«Le mouvement d’humeur a commencé vendredi vers 8 heures», a expliqué Bertrand Deblanque (Setca). «Le but de l’action était d’avoir un contact et une rencontre avec la direction, ce à quoi nous avons abouti après une impulsion du président de la Commission paritaire qui a débouché sur un accord de la hiérarchie de nous rencontre le 17 juin. La direction a indiqué qu’elle veut donner une chance à la négociation. Notre souhait est, au-delà des revendications sociales des travailleurs, que nous soyons entendus en français par la direction néerlandophone.» Selon le Setca, d’autres stations, notamment dans le Brabant Wallon, ont également débrayé vendredi.

«L’organisation du travail, la surcharge de travail, le sentiment de ne pas être entendu par la direction, les nombreuses heures supplémentaires prestées en bénévolat, la gestion de l’agressivité dans certaines stations ‘City’ sont autant de raisons au mouvement d’humeur des travailleurs. Nous sommes satisfaits de l’accord de la direction de se mettre autour de la table avec nous le 17 juin», a souligné le représentant du Setca.

Le mouvement d’humeur de la station autoroutière de Saint-Ghislain a neutralisé, vendredi dès 8 heures, l’accès aux pompes à carburants, à la boutique et au restaurant. L’action s’est terminée vers 15h30 après l’accord de la direction de rencontrer les représentants du personnel en juin