Erachem: Le SETCa demande à la ministre de l'Emploi de laisser les syndicats négocier

Le SETCa Mons-Borinage demande lundi à la Ministre de l'Emploi Joëlle Milquet de laisser les organisations syndicales mener sereinement leurs négociations avec la direction de l'entreprise Erachem de Tertre, spécialisée dans les dérivés chimiques à base de manganèse et dans le recyclage du cuivre.

La direction d'Erachem a annoncé, début octobre, un plan de restructuration qui devrait toucher 42 des 150 emplois actuels sur le site de Tertre, soit 18 ouvriers et 24 employés et cadres.

Le syndicat SETCa Mons-Borinage a réagi lundi à des déclarations de la Ministre de l'Emploi Joëlle Milquet.

"C'est avec consternation que le SETCa Mons-Borinage a lu la réponse de Madame Milquet à une question formulée par le député fédéral Franco Seminara (PS) sur la restructuration annoncée par la direction de l'entreprise Erachem le 7 octobre, " a indiqué le SETCa. "Alors que nous n'en sommes encore qu'au stade des questions-réponses, Madame Milquet annonce que les mesures de crise, par exemple le chômage économique, ne sont pas applicables pour résoudre les problèmes d'Erachem, " ajoute le syndicat.

Une liste de 128 questions sur l'avenir de l'entreprise avait été proposée à la direction par les représentants syndicaux, à l'issue d'un conseil d'entreprise le 20 octobre. "Nous demandons à Madame Milquet de rester dans son rôle qui serait plutôt d'ouvrir des portes et de laisser les organisations syndicales mener des négociations qui seront primordiales pour les travailleurs d'Erachem, " conclut le SETCa.