Les dépanneurs borains refusent de travailler pour les autorités judiciaires

Les dépanneurs borains ont décidé mardi de se mettre en grève vis-à-vis des autorités judiciaires et de ne plus travailler pour elles. Le mouvement de grogne se poursuivra jusqu'au moment où au moins toutes les factures de l'année 2009 auront été payées.

"Je dois rester attentive à la bonne santé de mon entreprise", a précisé Mme Dutrannois, patronne d'une entreprise de dépannage à Saint-Ghislain. "Nous sentons que le parquet de Mons et le ministère des Finances sont en train de se rejeter la balle. On nous demande même de refaire certaines factures."

Avec les deux autres dépanneurs du Borinage, elle a décidé de ne plus travailler pour les autorités judiciaires jusqu'au moment où au moins les factures de 2009 seront payées.

"Nous sommes donc partis en grève ce mardi, jusqu'au moment où tout sera réglé. Nos collègues de la zone du Haut-Pays sont solidaires avec notre action. Notre intention immédiate est d'interpeller le ministre des Finances pour nous aider à faire avancer notre dossier. Nous sommes donc prêts à nous battre pour recevoir notre dû. La balle n'est plus dans notre camp", a conclu Mme Dutrannois.