Au Faitout, on mange de tout

Installés depuis 1991, Éric Fernez et son épouse proposent une cuisine typée brasserie belge, ainsi que des grillades au feu de bois.

Alice MARICHAL
Au Faitout, on mange de tout
12217941 ©© EDA

Éric Fernez, patro n et chef cuisinier, a ouvert les portes de son établissement « Le Faitout », il y a 19 ans à Baudour. À cette époque, les amateurs de cuisine gastronomique connaissaient déjà le restaurant « d'Eugénie à Émilie » qu'Éric Fernez avait ouvert, de l'autre côté de la rue, en hommage à sa grand-mère.

Le « Faitout », c'est une tout autre façon de déguster de bons plats : une cuisine française classique qui a viré vers les grillades au feu de bois et une cuisine typée brasserie belge. « Nous avons acheté le bâtiment en 1991, et nous sommes rapidement passés d'une cuisine classique à l'utilisation des produits du terroir, souligne Éric Fernez. Nous cherchions à reproduire quelque chose qui nous correspondait, c'est pourquoi qu'au Faitout, on trouve de tout : du ris de veau à la béarnaise au steak belge. On utilise uniquement des produits identifiés à leur terroir ».

Il y a 5 ans, l'établissement a été transformé ; la salle initiale plus typique avec son gril-rôtissoire, est aujourd'hui prolongée d'une nouvelle salle alliant modernité et confort, et offrant la possibilité au client de manger dans une autre atmosphère. En 2012, une nouvelle aile sera construite à l'avant du bâtiment ; une pièce contemporaine complètement ouvrable. « Nous avons une première salle qui existe depuis le début et certains de nos clients veulent absolument y manger pour la bonne ambiance qui y règne même si c'est un peu étroit, poursuit le patron. Ensuite, nous avons une nouvelle vague de clients qui souhaitent manger dans la véranda, plus moderne, très colorée, lumineuse et très confortable, comme à la maison ». Un régal pour les yeux et pour les estomacs les plus exigeants.

Un bib gourmand

L'année dernière, le restaurant a reçu un « Bib Gourmand » par le guide Michelin, ce qui signifie un très bon rapport qualité/prix. La cuisine régionaliste d'Éric Fernez fera des heureux parmi les amateurs de bonne chère.

En entrée, les clients peuvent par exemple déguster le pâté à l'ancienne, oignons et cornichons : la terrine sur la table, le carpaccio de saumon frais d'Écosse, huile vierge et herbes de saison, ou encore le foie gras de canard en terrine fait maison.

Les plats principaux sortent tout autant de l'ordinaire : le confît de canard fait maison, pommes écrasées au beurre et champignons à l'escargot ou la bouchée à la reine traditionnelle. « Nous avons de nombreuses spécialités comme les croquettes aux crevettes grises faites maison, ou les croustillons au gruyère et lardons. Notre pièce maîtresse reste notre grillade au feu de bois, 60 % des plats partent de là ».

La carte des vins, très ciblée, vous offre la possibilité de choisir entre plus d'une centaine de vins différents.

« Nous avons également une carte haut de gamme, que nous proposons sur demande ».

Voilà un restaurant qui sent bon le terroir, l'authentique et les saveurs d'autrefois.