Ils ne méritent que la P1

Des joueurs qui s'insultent, Di Nolfo qui boude son banc lors de son changement, des joueurs démotivés,... Le RJ Wavre sera à sa place en P1.

Sébastien Braun
Ils ne méritent que la P1
11393591 ©© EdA

Tertre-Hautrage - RJ Wavre 3-0

Arbitre : M. Vandermeulen.

Carte jaune : Dorange.

Carte rouge : Van Beneden (59').

Buts : Eekhout (1-0, 22'), Rombaut (2-0 et 3-0, 34' et 69'), TERTRE : Pouplinneau, Rombaut, Angelin, Lefebvre, Salli (85' Honorez), Q. Richet, Foda (72' V. Richet), Lukuamusu, Satucci (77' Moussa), Dessonville, Eeckhout.

RJ WAVRE : Dorange, Bultiau, Van Beneden, Boreux, Iglesias, Bourguignon (46' Wenin), Di Nolfo (65' Rodriguez), Pierre, Legrand, Decrem (46' Electeur), Fareneau.

Même si certains doux rêveurs diront que tout n'est pas fini, qu'il reste deux matchs de consolation à disputer, que plusieurs fusions ou disparitions de clubs peuvent encore se produire, on peut leur affirmer avec une certitude avoisinant les 99 % que le RJ Wavre rencontrera bien Braine et Grez-Doiceau la saison prochaine en P1.

Il est vrai qu'un miracle peut toujours se produire, que le club maca peut terminer cinquième du tour final interprovincial et bénéficier d'un grand concours de circonstances pour sauver sa saison, mais on n'y croit plus. Et certainement pas après le match ridicule proposé dimanche chez une équipe de Tertre-Hautrage qui n'avait rien d'un foudre de guerre mais qui s'est malgré tout imposée 3-0 sans forcer.

Nos doux rêveurs reviendront à la charge en disant que les locaux ont inscrit leur premier but sur hors-jeu, qu'un but de Legrand a été annulé pour un hors-jeu discutable, que Wavre a dû jouer une demi-heure à dix suite à l'exclusion logique de Van Baneden ou que ce club de campagne n'avait rien d'attirant, on leur répondra franchement que sans un tout bon Dorange, Tertre se serait imposé bien plus largement. Les locaux en voulaient beaucoup plus que des Wavriens sans âme et sans envie, se permettant même le luxe de s'insulter entre eux. Et quand on ne s'offre qu'un seul tir cadré en nonante minutes - coup de coin sur le cadre de Pierre - que peut-on revendiquer d'autre qu'une nouvelle désillusion ? « Rien du tout. La victoire de notre adversaire est largement méritée et ne se discute pas, admet Gérard Deroy. On a été bien en place un quart d'heure et puis c'est tout. Quand je vois avec quelle rage nos adversaires se sont battus, c'est à prendre en exemple. Nous, on se prend pour des vedettes. C'est toujours la faute de tout le monde et les joueurs ne se remettent pas en question. C'est cette mentalité négative qui explique pratiquement tout. »

Et voilà comment on met un terme à un séjour de deux saisons en promotion. « L'excellent travail réalisé par Eric Warnier pour sortir le club de la P1 tombe à l'eau. Pratiquement tous les joueurs s'en vont la saison prochaine et c'est une bonne chose. Je crois qu'il est temps de renouveler les cadres. Trop de joueurs sont à saturation et doivent aller voir ailleurs comment ça se passe. »

Et dire qu'en début de saison, on a osé parler du tour final... On n'oserait même plus en rire.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...