Les familles assurent le succès du festival de floklore

Vous êtes président de la Dapo, la fédération wallonne des groupements de danses et musiques populaires et organisateur des festivals de folklore de Jambes depuis 3 ans et de Saint-Ghislain depuis plus longtemps. Quelles sont les différences entre les deux festivals ?À Jambes, le public a du mal à accrocher au début du festival. Il attend généralement les deux dernières soirées pour venir. Sans doute parce que ce sont les deux jours où il y a le plus de groupes qui dansent. Nous espérons 2 000 personnes cette année à Namur. À Saint-Ghislain, on fait 20 000 entrées... On commence par le grand bal des Nations, qui a chaque année un franc succès. Le public montois adore apprendre à danser les danses populaires des groupes. À Namur, le public a plus de mal à entrer dans la danse (NDLR : le bal avait lieu hier soir). Par contre, le repas-spectacle attire les Namurois. On a fait 220 entrées vendredi. Il faudrait peut-être y multiplier les repas.

Vous avez eu un problème de logement cette année...Oui, ça n'a pas été simple. Certains logent à l'auberge de jeunesse, d'autres au Formule 1 de Rhisnes, d'autres encore à Saint-Ghislain et quelques Français en famille ; le logement coûte très cher. Nous cherchons des partenariats avec des écoles, la Marlagne, etc., mais cette année, des travaux avaient lieu dans ces établissements.

Pourquoi pas multiplier les logements en famille ?J'aimerais le faire car c'est ce qui fait le succès de ce genre de festival. Les familles en parlent autour d'elles et amènent des gens, ce qui engendre une vraie symbiose entre public et artistes.

Vous avez misé sur la qualité cette année et c'est réussi. Vous comptez poursuivre sur cette voie ?Bien sûr. Notre objectif n'est pas de multiplier le nombre de groupes mais de choisir des groupes de qualité. Le groupe d'Afrique du Sud qui se produit ici, cela fait 3 ans que j'essaye de l'avoir à Saint-Ghislain...

Avez-vous déjà des contacts avec des groupes pour l'an prochain ?Un seul pour l'instant ; c'est un groupe de Kamtchatka, une péninsule volcanique située en Sibérie à l'est de la Russie qui s'avance dans l'océan Pacifique ; j'espère qu'il se concrétisera.

Votre objectif pour l'an prochain à Namur ?Attirer entre 2500 et 3000 personnes ; Je suis confiant.

P. G.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...