Quiévrain : Envahie par les puces de parquet depuis près de 4 mois, Ophélie va enfin recevoir la visite de la Région wallonne

Elle espère que cette visite permettra de faire avancer les choses.

Florian Ducobu
Ophélie et d'autres locataires de l'immeuble de la rue de la Frontière à Quiévrain espèrent que la visite de la Région wallonne résoudra leurs problèmes.
Ophélie et d'autres locataires de l'immeuble de la rue de la Frontière à Quiévrain espèrent que la visite de la Région wallonne résoudra leurs problèmes. ©F.D.

Après près de quatre mois de calvaire, Ophélie va-t-elle enfin pouvoir voir le bout du tunnel ? Envahie par les puces de parquet depuis le mois d’octobre, cette habitante de Quiévrain avait tout tenté pour essayer de trouver une solution afin de se débarrasser de ses colocataires non désirés. Malgré les appels, son propriétaire, lui, ne donnait pas de signe de vie et ne semblait pas se préoccuper du sort d’Ophélie et des autres locataires du bâtiment, situé à la rue de la Frontière. Les différentes démarches entreprises par la jeune femme vont peut-être enfin porter ses fruits. Elle attend en effet la visite de la Région wallonne, ce mardi, pour constater les dégâts.

Après la mérule et l’humidité, Ophélie devait donc désormais faire face à l’invasion des puces de parquet depuis octobre dernier. Obligée de quitter son logement temporairement, la locataire vit l’enfer depuis lors. “Suite à votre premier article, la police et la commune de Quiévrain sont venues dès le lendemain à mon logement pour faire un rapport”, confie Ophélie, locataire d’un appartement envahi par les puces de parquet. “Le propriétaire m’a ensuite enfin contacté pour faire un double des clés afin de pouvoir réaliser des travaux. Je lui ai fourni ce double depuis le mois de novembre mais rien n’a été fait… Il s’est tout de même permis de me menacer de porter plainte pour diffamation.

Malgré le manque d’actions du propriétaire, une solution va peut-être résulter de la venue de la Région wallonne. “J’avais reçu une première lettre de la Région wallonne disant que ma requête avait été transmise à l’enquêteur. Il était également indiqué que je devais respecter les termes de mon contrat pour ne pas me retrouver en porte-à-faux”, indique Ophélie. “Un second courrier m’a informée de leur visite, ce 3 janvier, pour vérifier si toutes les conditions minimales de salubrité sont respectées. Un constat sera effectué après leur visite. Mon propriétaire a également été prévenu de la démarche.

Cette nouvelle avait de quoi réjouir la Quiévrainoise, obligée de loger chez des amis en attendant de trouver une issue favorable dans le dossier. “J’ai tout vidé dans mon appartement. J’ai été obligée de tout jeter tant les puces de parquet avait envahi mes affaires. Nous avons tout essayé pour faire partir les puces mais rien n’y fait. Je serai évidemment présente pour la visite de la Région wallonne ce mardi en espérant que cela porte ses fruits”, conclut Ophélie.

Pour rappel, cette locataire n’est pas la seule à se plaindre des conditions de vie au sein de l’immeuble situé à la rue de la Frontière à Quiévrain. D’autres avaient d’ailleurs intenté des actions en justice contre le propriétaire. Les témoignages s’étaient également multipliés suite aux déclarations d’Ophélie. C’est donc tout un immeuble, voire un quartier, qui attend la visite de la Région wallonne. Tous espèrent que l’issue sera enfin favorable, leur permettant de mettre fin à leur calvaire. Réponse demain…

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...