600 m³ de terres contaminées déversées en plein centre de Quiévrain

Un dépôt de plusieurs centaines de m³ de terres contaminées a été découvert le 13 janvier sur une parcelle du centre de Quiévrain. Les responsables ont été identifiés et auditionnés par la police des Hauts-Pays.

U.P.
600 m³ de terres contaminées déversées en plein centre de Quiévrain
©ZP Hauts Pays

Le peu de considération dont font certains entrepreneurs et propriétaires de terrain à l’égard de l’environnement est effarant, comme en témoigne ce fait divers qui s’est produit dans le centre de Quiévrain. Il y a quelques jours, la police des Hauts Pays a été interpellée par des riverains d’une parcelle au cœur de Quiévrain qui s’inquiétaient d’un déversement massif de terres à l’arrière de leur rue.

Ces terres agrémentées de déchets de briques comblaient en certains endroits une hauteur de plus de deux mètres par rapport au niveau naturel du sol.

Après avoir pris leurs renseignements auprès de l’administration, il est apparu aux policiers qu’aucune autorisation n’avait été délivrée pour un quelconque chantier en cet endroit.

Descendus sur les lieux, les services de police ont constaté une modification sensible du relief du sol sur une surface d’environ 1000 m² et un volume de terres acheminées estimé à environ 600 m³. De surcroît, au vu des briquaillons qu’elles contenaient, ces terres auraient dû être acheminées vers un centre agréé de revalorisation.

Les propriétaires cherchaient du remblai bon marché

L’enquête préalable a révélé que les terres dites contaminées provenaient d’un chantier de démolition situé à Estinnes et ont été déversées sur ce terrain avec l’accord de ses propriétaires, qui cherchaient du remblai bon marché pour un futur projet de construction.

Les personnes incriminées ont été entendues pour infraction à la législation relative aux déchets et infraction au code du développement territorial.

Notons que plusieurs opportunistes ont profité de l’aubaine pour venir déverser sur la parcelle souillée leurs propres déchets de construction. Un entrepreneur de la région a d’ailleurs été identifié et une enquête est en cours.

Un ordre de cessation de tout travail a été donné par la police et confirmé par Madame la Bourgmestre de Quiévrain, Véronique Damée.