Quiévrain: la gare bientôt mise en vente

La gare de Quiévrain, fermée et dans un triste état, devrait bientôt être proposée à la vente cette année. En deux lots.

U.P.
Quiévrain: la gare bientôt mise en vente
La SNCB veut se défaire de la gare de Quiévrain, fermée au public. ©Nicolas Detail

Le ministre des Transports était à nouveau sur le gril cet après-midi à la Chambre concernant l’état de certaines gares laissées à l’abandon par la SNCB.

Parmi les bâtiments dont l’espace voyageur a été fermé au public, la gare de Quiévrain, murée depuis plusieurs années, dans un état pitoyable, vandalisée et criblée de tags. Le député fédéral Éric Thiébaut a interpellé François Bellot à son sujet, pour savoir si des projets de réaffectation étaient à l’ordre du jour.

«Le Ministre m’a indiqué que plusieurs initiatives avaient été développées, tant avec le privé qu’avec la commune», rapporte le député. «Mais aucun accord n’avait pu aboutir jusqu’à présent.»

Trop chère pour la commune

En 2017, un amateur privé s’était montré intéressé mais après la rédaction d’un compromis de vente, l’acheteur ne s’est plus manifesté. La commune a également été intéressée à une époque, mais ne disposait pas du montant nécessaire pour l’achat.

Aujourd’hui, «le Ministre a annoncé que la SNCB procédera, en 2020, à une mise en vente de ce site, via une nouvelle consultation de marché.» La vente devrait comporter deux lots: un pour les bâtiments et un pour les terrains adjacents susceptibles d’accueillir des logements.

Éric Thiébaut a demandé au Ministre de sensibiliser la SNCB afin de ne pas «exiger des sommes démesurées pour la vente de son patrimoine délabré.» En rappelant le cas de la vente de la gare de Boussu, où les exigences financières étaient trop importantes et avaient ralenti l’acquisition de la gare de Boussu par la commune.

Le ras-le-bol des navetteurs

En outre, les navetteurs empruntant la ligne 97 Quiévrain-Mons-Bruxelles manifestent de plus en plus leur ras-le-bol. Depuis quelques semaines, il semble ne plus se passer une journée sans qu’une annulation (au moins) de train ne viennent les ennuyer. C’est notamment dû à la voie unique, entre Saint-Ghislain et Quiévrain: quand le train (qui démarre de Liège) accumule trop de retard, il ne va pas au-delà de Saint-Ghislain.

Les navetteurs se sont donc regroupés dans un groupe Facebookintitulé «SNCB Ligne 97 Quiévrain – Saint-Ghislain: Stop au mépris des usagers» où ils partagent leurs mauvaises expériences.

Mais la contestation pourrait se matérialiser. Un appel est lancé à tous les usagers du tronçon Saint-Ghislain-Quiévrain pour se réunir une première fois avant d’éventuellement déterminer des actions à mener pour signifier leur ras-le-bol à la SNCB, qui ne semble pas prendre la mesure du problème.

Rendez-vous est pris ce samedi 7 mars à 10 h, au café Le Rail, en face de la gare de Quiévrain…