Recette pour une success story

Le hasard du calendrier fait bien les choses: tandis que des milliers d’étudiants décrochent pour le moment un diplôme, Benoît et Pierre Mat ont inauguré, aux confins de Dour, Quiévrain et Hensies, le plus grand parc éolien de Belgique. Une success story qui devrait en inspirer d’autres!

Jidel
Recette pour une success story
©ÉdA

Les ingrédients d'une recette que nos jeunes diplômés pourraient s'approprier? Pierre Mat nous résume: «D'abord il faut un projet porteur. Quand nous avons fondé Ventis en 2002, nous étions persuadés que l'éolien était l'avenir. Mais il a fallu convaincre des responsables politiques et expliquer le bien-fondé de notre démarche aux populations locales». Ce qui ne fut pas une sinécure. D'où le 2e ingrédient: la persévérance.

Le cadet des frères Mat explique: » Nos premiers projets, à Celles et à Enghien, ont capoté. Ici aussi nous avons dû introduire un recours contre un premier refus. Heureusement, nous avons pu compter sur le soutien de mandataires politiques courageux puisqu'ils allaient à l'encontre de certaines pétitions souvent initiées par une minorité d'opposants bénéficiant d'une grande audience médiatique. Mais d'autres citoyens nous ont soutenus en créant la coopérative Les Moulins du Haut-Pays, qui exploite aujourd'hui deux des 18 éoliennes du site». Enfin, 3e ingrédient, et peut-être le plus «savoureux» : la passion, qui ne snobe jamais la raison. Pierre Mat conclut: «Il faut aimer ce que l'on fait sans tourner le dos à ceux qui ne partagent pas forcément votre enthousiasme. Et donc il faut aussi écouter ce que les autres vous disent pour mieux leur expliquer votre démarche. De nombreux riverains sont venus à notre inauguration. Plusieurs d'entre eux se promènent sur le site. Les éoliennes font sans problème partie de leur quotidien…»