Session d’examens reportée à janvier à l’Athénée Provincial de Morlanwelz

L’établissement ne veut pas infliger une "double peine" à ses nombreux élèves absents des suites du Covid.

U.P.
Session d’examens reportée à janvier à l’Athénée Provincial de Morlanwelz

D’ici le 24 décembre et l’arrêt des cours pour les deux semaines de vacances d’hiver, l’organisation quotidienne promet d’être un sacré casse-tête pour toutes les directions d’établissements d’enseignement secondaire qui, à cette période, entrent en période d’examens. Comment organiser sereinement cette étape cruciale alors que certaines écoles jonglent avec les fermetures de classe dues au coronavirus?

À l’Athénée Provincial de Morlanwelz, la réponse est tombée: on n’y arrivera pas. En tout cas, pas ce mois-ci. "Après avoir analysé la situation sur l’ensemble des implantations, classe par classe, nous avons pris la décision de postposer la session d’examens de décembre à janvier", explique Julien Bauduin, directeur de l’Athénée.

L’établissement n’est pas épargné par le Covid: 26 classes sont touchées par une mise en quarantaine d’un élève et 6 sont fermées. "Nous comptabilisons trop de classes en quarantaine et d’élèves écartés pendant cette période de révisions. Organiser la session n’aurait aucun sens pédagogique envers ces étudiants qui subiraient une double peine."

Apprentissage hybride présentiel-distanciel

Une peine médicale, l’élève étant malade chez lui, en quarantaine, et une peine pédagogique. "Si sa quarantaine se terminait au début des examens, il n’aurait pas eu de révision, il serait arrivé en plein milieu des examens ou à la fin. Il n’aurait pas eu l’avantage de pouvoir s’en sortir pédagogiquement, et aurait eu une sanction dès juin: soit il réussissait l’ensemble de ses examens, soit il ratait", a précisé Julien Bauduin à nos confrères d’Antenne Centre.

En plus de ce report, l’apprentissage d’ici la fin de l’année passe en phase hybride dès aujourd’hui, Chaque année aura cours en présentiel ou en distanciel une journée sur deux, jusqu’au 24 décembre. Un rythme pédagogiquement plus adapté qu’une semaine sur deux de distanciel, qui permet d’éviter que des élèves ne se retrouvent éloignés de l’école trop longtemps et ne finissent par décrocher.

Pour les étudiants dépourvus de matériel informatique, qui sont environ une centaine, des ordinateurs portables sont prêtés. À noter que la session d’examens clôturant le premier semestre ne commencera pas dès la rentrée du 10 janvier, et ce, afin de pouvoir organiser des révisions et de faire le point sur la situation sanitaire.