Passionné par l’histoire des grandes industries…

Jean-Claude Verschueren est ouvrier d’entretien. Plombier de formation (à l’Institut Technique de Morlanwelz) il travaille pour l’hôpital de Jolimont.

Julien RUCHELET

Jean-Claude s’occupe de la maintenance technique des bâtiments. Sa grande passion: l’histoire locale et la préservation du petit patrimoine de son entité. Il collectionne tout ce qui se rapporte à Morlanwelz. Des cartes postales aux affiches en passant par les documents et les objets. Jean-Claude est né dans la Cité de l’Enseignement. «L’histoire industrielle de Morlanwelz est passionnante. Avec les charbonnages de la famille Warocqué, l’entreprise du Bon Grain fondée par Valère Mabille, le village était fort développé au XIXe siècle. Ces patrons d’entreprise construisent des écoles, des lieux de loisirs et de culture. Même si c’était une sorte de paternalisme industriel». Jean-Claude a réussi à lier sa passion avec son lieu de vie. «J’habite dans l’ancien cercle d’escrime (photo) fondé au XIXe siècle par l’industriel Valère Mabille. Ce bâtiment extraordinaire a accueilli des compétitions internationales de gymnastique et d’escrime. Quand j’étais petit, je passais devant cet édifice. J’ai toujours rêvé d’y habiter. Maintenant, on l’a aménagé en plusieurs logements et appartements» argumente Jean-Claude. Preuve de sa passion pour l’histoire du Bon Grain, il nous emmène au Prieuré Montaigu; s’y trouve une ancienne charrette de distribution du pain (photo). «Je pense qu’il s’agit de la dernière existante en Belgique. Je rêve de créer un musée sur l’histoire de Morlanwelz».