La pression augmente

Liège B 65 - Fleurus 59 20-18, 18-12, 15-17, 12-12 LIÈGE : Boxus 3, Froimont 8, Troisfontaines 15, Gaudoux 6, Hertay 4, R. Fassotte 13, Gillet 12, Allemand 4.

CEP : Harrison 18, Vandeneynde 7, Antonijevic 7, Penninck 2, Muric 8, Ilongo 15, Vanesse 2, Michielin, Poulain, Marion.

On ne sait si cela comptera en bout de course mais Fleurus a sauvé l'average par rapport aux Liégeois. Maigre consolation. Car il n'y a pas grand-chose d'autre à sauver de la soirée d'hier. En effet, les Bernardins ne sont jamais parvenus à trouver leurs marques, ce qui les a contraints à une longue et vaine course-poursuite. Certes, Harrison s'est quelque peu retrouvé. En prenant ses responsabilités devant, l'Américain a permis aux visiteurs de rester au contact. Christian Ilongo a, lui, donné le maximum. Il a pesé avec efficacité des deux côtés du terrain. En sortie de banc, Poulain a montré pas mal d'abnégation en défense et Muric, en début de deuxième mi-temps, a apporté une présence certaine au rebond. Malheureusement, les points de Vanesse ont cruellement fait défaut. Déjà passé au travers le week-end dernier, Penninck a encore été transparent. À leur niveau, la gestion de la pression a posé question. Du coup, ladite pression augmente méchamment sur les épaules des Fleurusiens qui devront tout miser sur leurs ultimes sorties à domicile (Zwevezele, Mons B et Sin Jan) et le derby à Carnières. Une surprise à l'Excelsior dimanche prochain serait carrément la bienvenue. Dom.A.

Les plus consultés depuis 24h