L'Essor et le CEP ont loupé le coche

Les Carolos ont buté sur un arbitrage partial. Les Fleurusiens ont provoqué la colère de leur coach en se plantant face à Anvers.

L'Essor et le CEP ont loupé le coche
12623076 ©© EdA

Grippé, Pascal Chouli, l'entraîneur de l'Essor, n'avait pas vraiment la tête pour analyser comme il se doit la prestation de son équipe. Mais, il avait tout de même conscience que tout n'avait pas tourné rond au niveau de... l'arbitrage, se fendant d'un message «34 lancers à 7», qui en disait long sur ses pensées. Sanctionnés à 33 reprises pour seulement 19 à Zwevezele, les gars de l'Essor ont été pris en grippe par les hommes en gris, avec des fautes jugées antisportives très limites.

Il n'y a pas qu'à ce niveau-là qu'il faut chercher les raisons de la défaite carolo, la première en cette année 2011. Il y a aussi ce passage à vide courant deuxième mi-temps où les joueurs de Chouli encaissèrent un 12-0 qui aura permis à l'adversaire, qui n'en menait jusque-là pas large, de passer devant pour de bon. D'ailleurs, cela faisait longtemps que l'Essor n'avait plus loupé sa deuxième mi-temps, plus habitué à démarrer lentement son match pour accélérer à la reprise. «Nous avons été vite pris par les fautes en seconde période, nous retrouvant rapidement nantis de 3 puis 4 fautes d'équipe, ce qui nous a handicapés sur la distance. Après, nous n'avons franchement pas été bons, manquant surtout de constance sur la longueur du match. Il y a bien eu ce sursaut pour recoller (71-61 à 71-68 ou 74-71) mais c'était beaucoup trop difficile de faire autre chose dans ces circonstances.» Avec tout ça, l'Essor loupe l'occasion de se rapprocher de la 5e place et avec les défaites d'Oostkamp, son prochain adversaire, et de Gembo, il est confortablement installé à la 7e. F. Po.

Quelle bouteille à encre !

À chaud, les joueurs de Fleurus en ont entendu des vertes et des pas mûres concernant la teneur de leur prestation de vendredi à Sint Jan. Les mots honteux et honneur ont été cités. Cela se comprend.

Certes, au train où évoluent les choses, il semble évident que le salut passera avant tout par les quatre rencontres que les Bernardins doivent encore disputer contre des adversaires directs (Gembo et Mons à domicile, Liège et Carnières en déplacement). Mais les menacés sont tellement nombreux (6) et la situation reste à ce point ouverte (Mons et Carnières ont encore six chaudes confrontations à leur programme, Liège 5, Gembo 4 et Zolder 3) que, dans ce contexte délicat, la moindre sortie doit être abordée avec ambition. Or, les Bernardins ont plongé d'entrée et ne sont ensuite jamais parvenus à faire mieux qu'équilibrer les échanges. Et pour ne rien arranger, la prochaine sortie des joueurs d'Éric Rogiers aura lieu à Waregem, une équipe qui ne leur réussit guère.

Pour rappel, le CEP s'est fait éliminer à deux reprises par les Flandriens, en play-off. Et cette saison, à l'aller, Waregem s'est imposé 75-77 à Bonsecours. De plus, les Jaunes et Noirs ne sont parvenus à se surpasser qu'une seule fois, contre Pitzemburg. Il y a pire (Mons) ou pas mieux (Gembo) mais tous les autres ont déjà créé plusieurs surprises face à des adversaires de la première moitié du tableau (Carnières 2 fois, Liège 3 et Zolder 4). Dom. A.

Les plus consultés depuis 24h