La Squadra a su tenir le choc mais pas le score! Morlanwelz Sq. Mouscron 4 1

Le sommet entre les coleaders de la nationale 2 a tourné à l'avantage de Morlanwelz. Mais cette Squadra-là est digne de l'élite du futsal.

Les Mouscronnois auraient sans doute mérité mieux à l'issue d'une rencontre qu'ils ont dominée de la tête et des épaules. Mais en face, l'efficacité offensive a fait la différence avec un premier but qui tombe dans les premières minutes de jeu sur un tir dévié.

Dans la foulée, A. Greco y va de son petit exploit personnel hebdomadaire pour remettre les équipes dos à dos. Mouscron se crée ensuite plusieurs possibilités de se mettre à l'abri avant le repos mais l'attaque visiteuse tombe sur un gardien heureux de détourner la plupart des essais. «On est tombé sur un gardien qui avait la baraka avec lui en sauvant plusieurs ballons chauds à même la ligne, ça ne voulait pas rentrer. Et finalement, on se prend un deuxième but juste avant la mi-temps. On a ensuite tout fait pour revenir en passant les trois-quarts du temps dans leur camp mais ça n'a pas suffi», commente le coach Nicolas Greco.

Alors qu'il reste trois minutes de jeu, M. Greco est haché par derrière par le dernier rempart local. Au lieu de siffler un penalty incontestable, l'homme en noir indique une simulation du mouscronnois. Le contre qui s'en suite permet à Morlanwelz de faire 3-1, le match est plié... «C'est une décision qui change tout car au lieu d'égaliser, on se prend le contre qui suit. C'est vraiment regrettable d'autant plus que notre joueur s'en sort avec une belle entorse sur cette phase. On ne méritait pas cela.» Enfin, dans les derniers instants, Morlanwelz scelle le score final à 4-1 sur décamètre. Défaite trop lourde qui ne reflète pas la physionomie du match. «De l'avis même des observateurs locaux, Morlanwelz n'a jamais été bousculé ainsi dans sa salle cette saison. Ils ont réussi à faire jouer leur expérience en cassant le jeu quand on les mettait sous pression. On n'a vraiment pas à rougir de cette défaite car on a sorti un gros match. Maintenant, on doit s'accrocher à cette deuxième place en espérant qu'elle nous permette de monter comme ce fut le cas la saison dernière», conclut le mentor hurlu.

V.F.

Les plus consultés depuis 24h