Vers un sans-faute de l'Essor en janvier

La rencontre de c e dimanche déterminera la fin de saison des Carolos. Fleurus, lui, recrute.

Essor Charleroi - Zolder (d. 16h30) Il y a trois semaines de ça, à la veille du déplacement à Carnières, on parlait surtout de maintien dans les travées du Cos. Avec un bilan de cinq victoires pour sept défaites, les Essoriens n'étaient, en effet, pas à l'abri et s'ils s'étaient inclinés au Hall Renard, nul doute qu'on parlerait de crise. Il n'en est plus rien car, trois matchs plus tard, l'Essor se retrouve isolé à la 7e position et peut regarder vers l'avant. «Si nous l'emportons sur Zolder, nous ne parlerons plus de maintien et c'est vers le haut que nous pourrons nous tourner, confirmait, d'ailleurs, Pascal Chouli. Mais, ce ne sera pas une rencontre évidente à négocier, il serait tout de même dommage de perdre tout le crédit de nos trois dernières sorties et du bonus que nous venons de nous forger.» Et le coach sait de quoi il parle avec l'exploit, car il faut bien le définir comme tel, de Borgerhout est important pour le moral des troupes. «Nous avons prouvé que même avec les absences, tout est possible. Notre objectif était de réaliser le carton plein en janvier, nous sommes en passe de le réaliser.» Ce sera avec un effectif au grand complet puisque cela semble aller mieux avec le pied de Kalut alors que Iarochevitch et Moray feront leur retour. «Là-bas, nous nous étions inclinés sans Kalut (déjà blessé au pied) et Iaro (à Berlin avec le Spirou), avec Hendrix qui nous avait fait très mal sur un shoot improbable alors que nous étions revenus à 75 partout (81-75 au final). C'est une équipe qui possède beaucoup d'atouts offensifs, à nous de bien les maîtriser.» F. Po.