L'Essor passe in extremis

Essor 80 - Liège 73 Q.T. : 13-15, 18-22, 29-18, 20-18 ESSOR : (18/20 l.f., 19/47 2 pts, 8/20 3 pts, 33 rbs, 19 f.), Manzanza 5, Bastianini 8, Souveryns 24, Moray 11, Lena 2, Hulsen 2, De Luca 0, Sperolini 5, Tinor 0, Iarochevitch 23 LIÈGE : (10/16 l.f., 18/42 2 pts, 9/24 3 pts, 39 rbs, 18 f.), Malpas 5, Froidmont 20, Troisfontaines 20, Hertay 10, R. Fassotte 4, Gillet 10, Thomas 2, Allemand 0, Henrard 2 Des absences de part et d'autre dans ce duel wallon. Ainsi, Kalut était forfait chez les Essoriens alors qu'Hulsen, victime d'une entorse avec les espoirs du Spirou, mercredi, jouait fortement tapé. Dans les rangs liégeois, Yvan Fassotte devait composer sans son meneur Boxus, son ailier fort Gaudoux ainsi que l'intérieur Delva. C'est sur un mode plus que mineur que le match débuta, les deux équipes se répondant de maladresse, ainsi, après cinq minutes, ce n'était que 5-9, avec pour les Carolos, un seul panier de plein jeu. Ca s'emballa à peine plus par la suite, 13-15. C'est alors que Froidmont sorti le grand jeu à distance (4 sur 5 à 3 points dans le deuxième quart) et l'Essor, dans les cordes, ne parvenant pas à hausser le rythme, 20-28 puis 31-37 à la 20e.

Souveryns, en bon capitaine, et comme il l'avait fait à Carnières, se réveilla soudainement et c'est une bombe de Sperolini, à la 27e, qui mit Charleroi aux commandes pour la première fois du match, 49-47. Souveryns et Iarochevitch se chargeant du reste, 60-55 (30e) et technique pour le coach liégeois. Hertay fit bien 66-64 sur le zone-press mais Bastianini puis Souveryns placèrent des triples salvateurs (75-64, 35e).

Les plus consultés depuis 24h