Romuald Lecocq entre football et balle pelote

Romuald Lecocq jo ue à la balle pelote depuis qu'il est tout jeune : « J'ai joué à Charleroi, à Nivelles Espérances, à Arquennes. Mais, j'ai toujours eu des périodes d'interruption. Parfois parce que j'en avais mon compte, l'année dernière, parce que j'ai été suspendu lorsqu'Arquennes a déclaré forfait général avec son équipe première », signale Romuald Lecocq.

Il a décidé de reprendre du service cette année à Nivelles Maillebotte : « Je pratique la balle pelote comme amusement ». Et aussi avec talent : « A la Maillebotte cette saison, j'ai surtout apporté du calme dans l'équipe. Je pense que c'était nécessaire. Notre équipe est composée de caractères forts qui avaient à mon sens trop tendance à élever la voix. Lors de notre défaite à Morlanwelz, j'ai calmé les esprits. Je le répète, je suis là pour m'amuser. Pas pour y vivre dans un climat de tension ».

Nivelles Maillebotte a réalisé une excellente saison, avec le titre à la clé. L'équipe va maintenant s'engager dans le championnat de Belgique : « Je pense qu'être champion de l'entité, c'est déjà très bien. Je ne pense pas que nous puissions viser plus haut. Pour le championnat de Belgique, l'équipe devra faire face aux absences des titulaires. Dimanche, je ne serai pas là. Je joue au foot. Le week-end qui suit, Il y a match à Wavre contre Walhain le samedi soir. Je vais donc peut-être jouer le premier match à Nivelles en sept jeux, en faisant preuve d'une grande prudence ».

Même s'il frappe plus de balles outres qu'il ne marque des buts, pour Romuald, il n'y a pas photo entre la balle et le football : « Je privilégie le foot où je suis sous contrat avec le RJ Wavre. Au début de la saison, je m'étais fixé comme objectif de marquer entre 15 et 20 buts. L'entraîneur m'a glissé sur le flanc gauche. C'est plus difficile pour marquer. Cela dit, cette position me convient si elle rend service à l'équipe ». Il est d'ailleurs à un tournant de sa carrière footballistique : « Le plus haut pour moi est à mon sens la division 3. Si je ne passe pas rapidement le cap entre la promotion et la N3, je devrai me résoudre à poursuivre ma carrière en promotion. Cela ne me pose aucun souci ». Au niveau ballant, il sera toujours à la Maillebotte la saison prochaine : « Je joue avec plaisir chaque fois que je suis disponible. Mon frère, Thierry, qui est pompier volontaire à Nivelles et à la commission à Bruxelles, pourrait nous rejoindre assurer des dépannages ».