Jean-Michel HOORNAERT La confiance est de mise

Jean-Michel Hoornaert, quelle est votre réaction après la signature in extremis de Nico Tsasa ?Ce n'est pas un grand shooteur mais on a ce qu'il faut dans le groupe dans ce domaine. Il nous fallait un gars comme lui, qui ressort bien la balle Surtout que Nabile Boualam s'est fait mal à la cuisse.Et vous êtes inquiet à propos de l'ancien meneur de la Docherie ?À Ransart, il n'était pas trop chaud. À Lambusart, certaines bornes avaient été dépassées. Ici, il est entouré d'amis. Nabil avait envie de nous renforcer. Cela fait toute la différence.La préparation s'est révélée plutôt calme. Trop calme ? Multiplier les sorties aurait été dangereux. Nous les vieux aurions risqué, après quelques journées, d'être déjà calcinés.À propos, comment vont les talons d'Achille ?Depuis que l'on a gratté, il y a deux ans, les calcifications qui étaient apparues à mes talons, je n'ai plus rencontré de problèmes, sauf l'hiver dernier au ski, où je me suis échiné, en vain, à suivre ce fou de Sculier.Un cas, ce Romane. À 39 ans, le 2-3 continue de développer son jeu, tout en percussion, comme si de rien n'était. Ou presque. Quant au fils de Fulvio Bastianini, que pensez-vous de son départ ?On n'a pas compris la décision de Gianni. Il a déjà joué en nationale, aux Castors et à Carnières. Sa défense, son jeu rapide et collectif auraient facilité la transition vers la Régionale 1.Et Samoilenko ?Nous attendons plus de lui, il le sait. Sculier lui a parlé franchement. Il l'a bien pris.Il y a aussi pas mal de jeunes dans l'équipe...J'espère que Boudoufte réussira ses examens. Karim est physique et, surtout, peut être redoutable sur jeu placé. Il nous a planté plus d'un triple précieux en fin de match. Dom.A.

Les plus consultés depuis 24h