Projet Enviroad à Ghlin : une nouvelle réunion citoyenne pour envisager la suite

Le comité espère attirer de nouvelles forces.

Emeline Berlier
Le projet d'usine de recyclage de plomb par Envirolead suscite toujours de vives inquiétudes.
Le projet d'usine de recyclage de plomb par Envirolead suscite toujours de vives inquiétudes. ©D.R.

Le combat est loin, très loin d’être terminé pour les citoyens opposés au projet d’usine de recyclage de plomb dans le zoning de Ghlin-Baudour. Alors qu’Envirolead a obtenu son permis auprès des ministres de l’environnement (Céline Tellier – Ecolo) et de l’aménagement du territoire (Willy Borsus – MR), une pétition ayant récolté plus de 10 500 signatures était transmise au Parlement wallon et un recours introduit au Conseil d’État.

Dans l’attente de la décision de cette dernière juridiction, le comité “Non à Envirolead” entend poursuivre ses actions. “Nous organiserons une nouvelle réunion le 15 mai prochain afin de faire le point sur les actions déjà entreprises et sur celles à venir”, explique Gérald Vanderlin. “De nouvelles motions ont été votées au sein des conseils communaux de Colfontaine et de Lens. Le monde politique semble prendre conscience de l’enjeu du dossier mais il faut maintenir la pression.”

Ce qui passe inévitablement par l’engagement et le dévouement de citoyens. “Lors de cette réunion, nous tenterons de pousser de nouvelles personnes à nous rejoindre et à s’impliquer dans la mobilisation. Ce n’est pas l’histoire de quelques riverains : c’est toute une région qui est concernée par ce projet d’usine. Selon nos calculs, jusqu’à une tonne de plomb pourrait être émise dans l’atmosphère !”

Des calculs qui n’ont effectivement pas été démentis par François Hanton, directeur commercial d’Envirolead. Ce dernier a cependant précisé que cette estimation de tonne n’était pas réaliste sur le terrain car elle n’aurait lieu d’être qu’en cas de fonctionnement à plein régime, un peu comme une voiture qui consommerait 25 litres au 100 si elle était lancée à pleine vitesse.

Des arguments qui ne suffisent pas à convaincre dans les rangs citoyens. Du côté du comité, on reste convaincu que ce projet d’usine n’a pas lieu d’être dans la région et qu’il faut convaincre l’intercommunale IDEA de ne pas vendre le terrain actuellement convoité par Envirolead. La réunion sera organisée le 15 mai prochain à 19h30 à la salle du parc de Jemappes, située rue du Château Guillochain 29.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...