Carton plein pour l’exposition consacrée à Joan Miró : 85 000 visiteurs ont franchi les portes du BAM

Un tel succès n’avait plus été rencontré depuis l’exposition consacrée à Van Gogh en 2015.

Emeline Berlier
L'artiste catalan a séduit les touristes à Mons.
L'artiste catalan a séduit les touristes à Mons. ©Sopa Images

Le succès est incontestable. La ville de Mons vient en effet d’annoncer que l’exposition consacrée à Joan Miró s’était clôturée sur un total de 85 000 visiteurs. Elle s’impose ainsi comme l’exposition la plus visitée du BAM en dehors de l’exposition consacrée à Vincent Van Gogh dans le cadre de Mons 2015. Il faut dire que l’exposition avait connu un démarrage en trombe, avec 25 000 tickets vendus ou réservés seulement trois semaines après son ouverture.

"L’exposition fut un véritable succès ! Elle a rassemblé des publics très différents et a particulièrement été plébiscitée par les touristes flamands et les groupes, surtout scolaires”, précise l’échevine de la culture, Catherine Houdart. “Au total, 85 000 personnes ont fait le déplacement, dont 20 000 durant les vacances de fin d’année, soit le meilleur chiffre enregistré par le BAM alors que la durée de l’exposition était plus courte qu’à l’accoutumée.”

Signe de reconnaissance

Pour la ville, il s’agit “d’un signe de reconnaissance” de son expertise alors qu’elle est la seule en Wallonie à produire elle-même des expositions d’une telle ampleur. Il s’agit par ailleurs d’une opportunité non négligeable pour les commerçants qui profitent de retombées économiques et d’une façon d’imposer encore un peu plus Mons comme lieu touristique incontournable. “Pour redynamiser notre centre-ville, il faut y attirer du monde”, ajoute le bourgmestre, Nicolas Martin.

“Dès lors, l’organisation d’évènements populaires et de rendez-vous culturels qualitatifs est un élément essentiel. Ils font tourner l’économie montoise. Ce n’est pas pour rien que Mons est la seule ville wallonne qui dispose d’une dynamique commerciale qui redevient positive (plus de 250 ouvertures de nouveaux commerces en centre-ville depuis 2019). Nos événements génèrent des retombées positives indéniables pour les commerces, les restaurants et les hôtels qui sont unanimes sur le lien qui existe entre la hausse de leur chiffre d’affaires et la tenue de nos évènements. ”

Une étude récente de Visit Wallonia a estimé qu’un touriste d’un jour, lors d’une excursion en Wallonie, dépense en moyenne 21,50 euros. Une donnée non négligeable “qui va dans le sens de la politique culturelle et évènementielle de la Ville”, selon cette dernière. “Dès 2024, nous allons accueillir, pour une période de 6 ans, un festival de mapping de grande ampleur, financé par les fonds européens, dont nous sommes certains qu’il attirera beaucoup de monde, pour combler la dernière période creuse du calendrier montois, à savoir le mois de février.”

On rappellera encore que la ville a décroché il y a peu une enveloppe de trois millions d’euros dans le cadre des fonds Feder pour l’organisation de futures expositions internationales. “Cela nous permettra de poursuivre ces événements en limitant l’impact sur le budget communal. L’opération est même bénéficiaire pour la ville.” La prochaine sera consacrée au célèbre sculpteur français Auguste Rodin.


Un très bon bilan 2022 et la Maison Jean Lescart bientôt en travaux

Au-delà du BAM, c’est l’ensemble des sites muséaux de la Ville de Mons qui finissent l’année en beauté avec plus de 185 000 visiteurs, soit la meilleure année post Mons 2015. “Ces résultats soulignent la qualité de la programmation et la notoriété grandissante de Mons en tant que pôle culturel et touristique majeur en Wallonie”, insiste la ville.

En 2023, la ville continuera à proposer des expositions originales de qualité, malgré les travaux d’agrandissement du pôle culturel constitué par le BAM, la Maison Jean Lescarts et les jardins situés à l’arrière, qui seront aménagés en 2023 pour créer un nouveau pôle d’attractivité culturel à Mons.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...