De nouveaux distributeurs d’argent à Cuesmes, Ghlin, Havré et dans le piétonnier montois

Les discussions avec le réseau Batopin ont porté leurs fruits mais elles ne sont pas pour autant terminées.

Emeline Berlier
De nouveaux distributeurs vont être installés dans le grand Mons.
De nouveaux distributeurs vont être installés dans le grand Mons. ©BELGA/AFP

Ces dernières années, les agences bancaires ont fermé leurs portes les unes après les autres, rendant l’accès aux distributeurs de billets de plus en plus compliqué. Mons n’a pas été épargnée par ce phénomène, destiné à permettre aux banques à réaliser quelques économies au détriment du citoyen en recherche de monnaie sonnante et trébuchante et du maintien du service à la population. La nouvelle a dès lors de quoi réjouir.

En effet, plusieurs distributeurs feront leur apparition dans le grand Mons et dans la rue commerçante. “Une étape importante vient d’être franchie puisqu’un accord a été trouvé pour installer trois nouveaux distributeurs à Cuesmes, Ghlin et Havré”, confirme Nicolas Martin (PS), bourgmestre de Mons. “Ils s’ajouteront au futur distributeur qui sera installé dans le piétonnier montois d’ici peu et à celui déjà en fonction à Nimy. Nous avons négocié avec les responsables du réseau Batopin, qui rassemble les quatre grandes banques (Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC, NdlR), afin de trouver les endroits les plus adéquats.”

In fine, plusieurs scénarios ont été retenus. “Une installation de type kiosque est prévue sur la Place de Cuesmes, une autre sur la place de Ghlin, face à l’église. Une installation intégrée à un bâtiment existant est par ailleurs prévue au numéro 1175 de la Chaussée du Roeulx, à Havré. Ces installations sont prévues dans les prochains mois, après finalisation des procédures administratives.” Avec des fermetures successives d’agences et de distributeurs, Mons se trouvait bien démunie en matière de distributeurs.

“C’est une avancée importante, même si cela ne répond pas à toutes nos demandes. Nous souhaitons voir d’autres distributeurs d’argent s’installer dans le grand Mons, notamment à Flénu, Obourg et Saint-Symphorien, pour ne citer que ces quelques exemples, afin que la couverture territoriale soit plus optimale. Si les discussions avec Batopin n’aboutissent pas, nous demanderons au Gouvernement fédéral qu’une loi contraignante soit adoptée pour forcer les banques à agir de la sorte."

Et Nicolas Martin d’ajouter : “J’ai eu une discussion en ce sens avec le Vice-Premier ministre fédéral Pierre-Yves Dermagne il y a peu, lors d’une réunion de travail que nous avons tenue à l’Hôtel de Ville. Il a d’ailleurs confirmé à la Chambre qu’il avancerait dans ce sens si les banques refusent de fournir un effort complémentaire. L’accès à l’argent liquide doit être un droit pour tous, et pas un luxe réservé à certains territoires.”

Entre les marchés hebdomadaires et les dépenses du quotidien, la fermeture des agences de Ghlin ou encore Havré avaient mis plusieurs personnes âgées en difficulté, là où les plus jeunes s’en sortaient encore grâce à leur smartphone. Le groupe d’opposition Mons en Mieux avait d’ailleurs réclamé une intervention du collège communal montois pour que des solutions soient trouvées via le réseau Batopin.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...