L’UMons a son permis pour la nouvelle faculté d’architecture

Les travaux pourraient débuter en septembre 2023.

Ugo Petropoulos

C’est en 2019 que la FA + U a déposé sa demande de permis, visant à la construction d’un bâtiment de 3000 m² sur trois étages et la démolition des locaux actuels, à l’exception des bâtiments classés de l’hôtel particulier de la rue d’Havré et de la conciergerie, l’ancienne chapelle du Bélian qui sera restaurée. " Le permis a été validé sur base du premier dossier et d’un complément d’information qui avait été demandé ", explique Étienne Godimus, doyen de la faculté. On se souvient que des riverains avaient fait part de certaines craintes suite à l’enquête publique ayant suivi la demande de permis et la Ville de Mons avait demandé au porteur de projet de compléter sa demande.

Le permis en poche, l’UMons est en train de préparer un dossier d’exécution en vue de lancer un appel d’offres pour la construction du bâtiment. " Idéalement, nous aurions aimé débuter les travaux en 2023. Mais nous devrons probablement passer encore une année académique dans ces locaux et envisager le transfert pour l’année académique 2023-2024, avec un début des travaux en septembre 2023. "

Pour beaucoup d’étudiants, les travaux ne changeront pas grand-chose: les cours ex cathedra dans les années de bachelier se donnent déjà dans les différents amphithéâtres dont dispose l’UMons et un certain nombre des ateliers de conception architecturale se donne dans les locaux au boulevard Dolez. " L’augmentation du nombre d’étudiants en archi fait que ce bâtiment ne correspond plus aux cohortes que nous avons aujourd’hui. D’où ce nouveau bâtiment. " De 2015 à aujourd’hui, le nombre d’étudiants de la FA + U est en effet passé de 450 à 650, " 700 quand on ajoute les chercheurs. "

Deux ans de travaux

Le futur bâtiment proposera des espaces dédiés aux étudiants: une salle de repos, un auditoire de 150 places pour les cours de master, une bibliothèque, de grands plateaux réservés aux ateliers de conception architecturales au deuxième et troisième étage, un premier étage dédié aux services de la faculté et à la recherche… " L’idée est de concentrer les ateliers dans ce bâtiment, tandis que les cours théoriques continueront de se tenir dans les grands auditoires, ailleurs. " De quoi rassurer les riverains qui craignaient que 700 étudiants débarquent d’un coup sur le site. " Ils ne seront jamais tous là en même temps, ils fluctueront suivant leur emploi du temps ", précise le doyen. La parcelle de l’ancien cinéma Le Clichy sera également mise en œuvre et ouverte au public en journée. Une deuxième entrée au site, par la Place Roger de Looze, sera aménagée.

Pour un projet d’une telle ampleur, Étienne Godimus prévoit au moins deux ans de travaux, mais cela sera précisé une fois le maître d’œuvre désigné. Il faudra aussi composer avec la disponibilité des matériaux. Un budget de 9 millions d’€ était prévu, mais celui-ci devra être réévalué: en trois ans, beaucoup de paradigmes ont changé.