Mons-Borinage: Des hospitalisations covid plus nombreuses

Dans la Cité du Doudou, il y a sans doute eu un effet Ducasse. Mais pas de quoi paniquer.

G.La
Mons-Borinage: Des hospitalisations covid plus nombreuses

Les indicateurs de la pandémie de covid repartent à la hausse. La faute à la version BA.5 du variant Omicron. Plus transmissible, il circule facilement en profitant de la levée des restrictions sanitaires. S'il est bien trop tôt pour parler d'une éventuelle nouvelle vague, dans les hôpitaux de la région, on constate tout de même une évolution.

"Nous observons depuis le mois dernier une augmentation du nombre d'hospitalisations", indique Kevin Baes, chargé de communication du CHU Ambroise-Paré. "Nous avons actuellement une vingtaine de patients covid, surtout des personnes âgées."

Le nombre de patients hospitalisés au CHU a pratiquement triplé. Un effet Ducasse? Dans le dernier rapport de Sciensano publié ce vendredi, on observe que Mons est la ville la plus touchée avec une augmentation de 300%, soit 709 cas recensés sur les deux dernières semaines. "Difficile de parler précisément d'un effet Ducasse. Mais on sait que les grands événements favorisent la transmission du virus, et des grands événements, il y en a un peu partout", poursuit Kevin Baes. "Pour l'heure, nous n'avons pas encore adopté de mesures particulières, notamment par rapport aux visites. Mais nous restons évidemment attentifs. Nous maintenons des réunions régulières pour évaluer la situation."

Du côté d'Epicura, le covid est toujours là. Mais pas de recrudescence particulière ces derniers jours. "Nous comptons 25 patients covid pour l'ensemble de nos sites hospitaliers à Ath, Baudour et Hornu", indique Manon Le Boulengé, responsable communication du groupe Epicura. "Pour le pôle borain plus précisément, nous comptons 19 patients covid, dont un en soins intensifs. Les autres sont hospitalisés en isolement, dans d'autres unités. Mais ces chiffres sont assez similaires à ceux que nous enregistrions fin mai. Pas vraiment d'évolution notable, donc."

Notons que cette recrudescence observée ces dernières semaines n'est pas propre à la région de Mons-Borinage, ni même à la Belgique. D'autres pays traversent la même passe. En France, le port du masque a d'ailleurs été rétabli dans les transports en commun. Pas encore de mesures de ce type chez nous, mais le ministre Frank Vandebroucke reste attentif. Reste à espérer que les effets de la nouvelle version d'Omicron resteront sous contrôle.