80000 € pour des ours de Noël «qui font coucou» à Mons: une dépense «ridicule»

De nouveaux investissements dans la décoration de Noël irritent l’opposition.

U.P.
80000 € pour des ours de Noël «qui font coucou» à Mons: une dépense «ridicule»

Le marché de Noël de Mons va continuer de s’embellir. Lors de la prochaine édition, les visiteurs pourront découvrir quelques nouvelles décorations qui renforceront l’équipement actuel. La Ville de Mons va investir 80000 € pour sept objets de décoration: une arche, un sapin, des ours lumineux automates… De quoi en mettre plein les yeux des chalands en quête de féerie de Noël. Et aussi de quoi énerver l’opposition Mons en Mieux.

"Vous avez un sens des priorités qui est au niveau du pain et des jeux", s’exaspère la conseillère communale Opaline Meunier à l’encontre du bourgmestre Nicolas Martin, pris selon elle dans "un délire Disneyland."

"Cette dépense est ridicule: 80000€ supplémentaires pour des ours qui font coucou démontrent que Nicolas Martin se comporte avec l’argent des Montois comme s’il tombait du ciel et sans respect pour le travail des Montois qui cotisent à la Ville. Un ours qui fait coucou, c’est le coût de deux institutrices à temps plein pendant un an pour soutenir nos élèves en difficulté, ou 3 ouvriers au service voiries pour rendre la ville plus propre, ou plus d’un temps plein pour un policier qui assure notre sécurité en centre-ville."

Contribuer à l’attractivité du centre-ville

Mais pour Nicolas Martin, la comparaison n’est pas pertinente: "on ne compare pas un budget d’investissement avec un budget de fonctionnement. On ne peut pas mettre deux instituteurs sur pied d’égalité avec ces investissements. Ce type d’investissement est amorti sur 10 ans, il s’agit d’un investissement annuel de 8000€."

Le bourgmestre assume ces investissements en matière de décos de Noël: "il s’agit de remplacer du matériel qui devenait obsolète. Nous pensons qu’il est toujours utile de pouvoir offrir cela à la population, demandeuse." Selon lui, cela contribue également à l’attractivité de Mons Coeur en Neige, qui "ramène des centaines de milliers de personnes" et provoquant des retombées économiques.

Pas de quoi convaincre l’opposition, qui avait fait ses comptes l’an dernier et avait constaté que plus de 900 000 € avaient été dépensés en décoration de Noël ces six dernières années. "On peut à la fois aimer Noël et considérer que c’est claquer beaucoup d’argent compte tenu de la situation de la Ville. Il ne faut pas jouer au riche quand on n’a pas de sous", conclut pour sa part Georges-Louis Bouchez, chef de file de l’opposition Mons en Mieux.

Les plus consultés depuis 24h