Projet hospitalier à l'avenue Wilson: tous les propriétaires seront contactés avant l'été

Les propriétaires et commerçants devraient avoir davantage d’informations dans les prochaines semaines.

F.D.
Projet hospitalier à l'avenue Wilson: tous les propriétaires seront contactés avant l'été

Les commerçants et propriétaires de l’avenue Wilson à Jemappes vont pouvoir y voir plus clair sur leur avenir. Pour rappel, ils avaient publié une lettre ouverte à destination de la Ville de Mons et du réseau hospitalier HELORA suite à leurs nombreuses interrogations dans le dossier de construction d’un nouvel hôpital à l’avenue Wilson. HELORA a pris connaissance de leur lettre et tient à leur apporter quelques éléments de réponse.

La crainte principale des riverains concernait les délais et échéances. Alors qu’ils avaient appris par voie de presse que des responsables du projet allaient prendre contact avec eux afin de les relocaliser, voire mener des expropriations si aucun accord n’était trouvé, ils ignoraient toujours quand aller intervenir ces déménagements forcés. "Des contacts ont déjà été pris avec certains propriétaires et locataires. L’ensemble de ces derniers sera contacté d’ici le début de l’été", indique Sophie De Norre, responsable communication pour le groupe Jolimont. "En ce qui concerne le délai qu’il leur reste avant de devoir partir, personne ne peut répondre à cette interrogation pour le moment."

Quid du lieu choisi désormais? Alors que la proximité à de nombreux axes routiers et l’abondance de transports en commun dans la zone étaient notamment évoquées pour justifier le choix du lieu d’implantation du nouvel hôpital, les propriétaires et commerçants se demandaient pourquoi le site Géothermia, situé juste derrière celui choisi, n’était pas préconisé. "Le site Géothermia n’est pas destiné à accueillir un hôpital", explique Sophie De Norre. "Le site est géré par l’intercommunale IDEA et a une vocation commerciale. Il est destiné à développer des petites entreprises locales et non pas un service communautaire comme un hôpital. Ayant bénéficié de subsides européens pour sa fonction commerciale, il ne peut pas y déroger."

Il y a quelques mois de cela, le CHU Tivoli indiquait se retirer du projet HELORA initialement constitué de ce dernier ainsi que du CHU Ambroise Paré et du Pôle hospitalier Jolimont. Ce revirement de situation avait également de quoi inquiéter les commerçants et propriétaires qui se posaient des questions sur l’impact qu’aurait ce retrait sur le projet de l’avenue Wilson. "Le CHU Tivoli n’avait rien à voir avec le projet hospitalier de l’avenue Wilson. Ce futur hôpital est subsidié par des subsides de la Ville de Mons. Le retrait du CHU Tivoli n’a donc aucun impact", conclut Sophie De Norre.

En plus de ces premiers compléments de réponse, les propriétaires et locataires devraient tous être contactés dans les prochaines semaines pour discuter de leur avenir et du projet avec les porteurs du projet. Par voie de communiqué, le réseau HELORA a tenu à rappeler "qu’il s’agit d’un projet majeur d’intérêt général, fondamental pour le développement de la région de Mons-Borinage et le bien-être de ses habitants. La procédure se poursuivra comme elle a commencé: de manière constructive entre les parties concernées par le projet d’implantation du futur grand hôpital, et en dehors de toute forme de pression mise par des acteurs souvent étrangers à la région."