Cuesmes: Redeco, spécialiste du désamiantage, veut s'agrandir

Une demande de permis est déposée pour construire un nouveau bâtiment industriel.

Ugo Petropoulos
Cuesmes: Redeco, spécialiste du désamiantage, veut s'agrandir

Jusqu'à son interdiction totale en 2001, la Belgique a été un des plus grand utilisateurs d'amiante. Cette roche fibreuse indestructible qui résiste aux fortes chaleurs et aux acides a servi à tout dans le bâtiment: isoler, filtrer, ignifuger, calorifuger...au point qu'on la retrouve très probablement dans toute construction antérieure aux années 1990, avant que l'on ne prenne enfin sa dangerosité en compte.

Aujourd'hui, le défi est de désamianter ces constructions dans le cadre de leur rénovation ou destruction, en respectant des précautions spécifiques liées au traitement de ces déchets de classe 1. Plusieurs entreprises agréées en désamiantage ont vu le jour dans la foulée de l'interdiction, comme la société Redeco Multiservices, installée dans le zoning de Cuesmes.

Née en 2004, une année avant l'interdiction généralisée de l'amiante dans l'Union européenne, elle procède à tous les travaux de décontamination et d’encapsulation des applications contenant de l’amiante. Dotés d'équipements de protection individuelle, ses travailleurs procèdent à l'enlèvement d'amiante en zone hermétique, l'enlèvement d'éléments en fibrociment, l'évacuation et la mise en décharge des déchets d’amiante, le nettoyage des locaux contaminés...Parmi ses chantiers majeurs, citons l'enlèvement de 19 000 m² de toiture en fibrociment à Duferco - Clabecq, le désamiantage du siège bruxellois d'Umicore... a connu une croissance rapide et a aujourd'hui besoin de plus d'espace. L'entreprise vient de déposer une demande de permis unique pour construire et exploiter un nouveau bâtiment industriel à la rue Georges Delhaye, à quelques centaines de mètres de son implantation actuelle rue des Sandrinettes.

Stocker, sans traiter

Ce bâtiment prévoit un espace administratif, un atelier pour le stockage de matériel de chantier (échafaudage), ainsi qu'une installation de regroupement ou de tri de déchets d'amiante et de déchets dangereux, d'une capacité de stockage inférieure à 50 tonnes. Le projet prévoit également l'aménagement des abords (abattage d'arbres et d'arbustes) et la modification du relief du sol. Précisons qu'il n'est pas question pour Redeco de traiter les déchets d'amiante ou de les stocker durablement sur site. En Wallonie, deux centres d'enfouissement existent: Habay-la-Neuve en province de Luxembourg et Hallembay en province de Liège.

Dans le cadre de la demande de permis, une enquête publique sera ouverte dès le 19 avril prochain, jusqu'au 4 mai. Elle est consultable sur rendez-vous (065/40.55.87 ) au Département Environnement de la Ville de Mons (rue du Miroir 16-18). Le fonctionnaire technique et le fonctionnaire délégué du SPW feront part de leur décision dans un délai de 90 jours.