Le Mundaneum écrit l'Histoire au féminin

Avec Portraits de Femmes, le Mundaneum sort de l'anonymat des femmes qui ont œuvré à l'émancipation.

Ugo Petropoulos
Le Mundaneum écrit l'Histoire au féminin

Jusqu’à aujourd'hui, ceux qui écrivent l'Histoire ont eu une fâcheuse tendance à invisibiliser les femmes. Ce n'est que depuis très récemment que des historiennes et historiens entreprennent de sortir de l'anonymat des destins de femmes qui auraient dû marquer leur époque.

Dans la foulée de la journée internationale des Droits de la Femme, le Mundaneum apportera sa pierre à l'édifice de la visibilité féminine, avec l'exposition "Portraits de femmes. Des Récits pour une Histoire." Celle-ci met en avant des anonymes, des héroïnes, des combattantes, des artistes, des visionnaires…

"Tous ces récits racontent l’histoire de femmes belges en marche vers l’émancipation et la conquête de leurs droits. Rendre ces femmes enfin visibles dans cette histoire collective, c’est permettre à tout un chacun de partir à la reconquête d’une histoire plus juste et légitime", indique le Mundaneum, qui s'interrogera aussi sur la raison pour laquelle les femmes sont si peu présentes dans l'histoire officielle, socle de notre identité collective.

"Cette question, au cœur des débats actuels, s’inscrit dans une démarche initiée par les historiennes et historiens visant à montrer une version de l’histoire plus empreinte d’altérité. Nul besoin d’être féministe pour réaliser qu’il est grand temps d’enfin poser un autre regard sur le récit qui a été fait de l’évolution humaine et déconstruire ces biais cognitifs et culturels qui ont invisibilisé les femmes à travers les siècles."

L’exposition a pour ambition de valoriser des parcours et récits de femmes belges, du XIXe et début du XXe siècle, en marche vers l’émancipation et la conquête de leurs droits pour une citoyenneté complète. Sur base d’archives et de documents contemporains, cette exposition a pour vocation de mettre en lumière des récits de femmes belges qui nous ont précédés et qui ont ouvert la voie à une amélioration de la condition des femmes et ouvrir les chemins des possibles pour les femmes d’aujourd’hui.

Elle sera à découvrir du 31 mars au 20 novembre. En complément, deux autres expositions seront à découvrir: l'une dévoilera 95 portraits photographiques réalisés par Nafi Yao et l'autre nous replongera dans la Commune de Paris, éphémère révolution réclamant une société plus démocratique et sociale et où les femmes prirent la parole politique.