Des algorithmes wallons pour compter les piétons à Mons

Les caméras intelligentes du centre d’innovation montois Multitel analysent les passants et leurs déplacements dans les artères commerçantes.

Georges Lekeu
Des algorithmes wallons pour compter les piétons à Mons
Les algorithmes aident les caméras intelligentes placées à Mons à distinguer les piétons qui parcourent certaines artères commerçantes. ©Multitel

Dans les rues de Mons, quatre caméras dopées à l'intelligence artificielle (IA) se concentrent sur les piétons et leurs déplacements. Des algorithmes développés par le centre d'innovation montois Multitel analysent les images et dressent des statistiques sur la fréquentation de points de passage clés pour les commerces. C'est un projet "purement wallon, développé chez nous", souligne François Narbonneau, le responsable innovation et partenariat de Multitel. Le financement est assuré par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et la Région wallonne.

"À l'origine, c'était une demande de la ville de Mons", rappelle François Narbonneau. "La méthode classique, c'est de faire appel aux stewards et à un système de comptage. Mais il faut choisir une période précise et il peut y avoir des erreurs. Avec notre système de caméras et d'algorithmes, nous enregistrons en permanence. Ça veut dire que nous sommes en mesure d'étudier des périodes de vacances ou de soldes, des journées où la météo est clémente ou moins clémente, etc. Bref, nous pouvons livrer des statistiques de fréquentation beaucoup plus larges et fidèles à la réalité."

+ La vidéo du comptage des passants dans les rues de Mons:

Pour brancher ses caméras et récupérer le flux des images, Multitel collabore avec la zone de police Mons-Quévy. "Nous avons le droit d'utiliser leurs réseaux de télécommunication, pour alimenter nos caméras en électricité et rapatrier les flux, détaille François Narbonneau. D'ailleurs, l'analyse de ces images se fait dans les locaux de la zone de police, pour des questions de sécurité et de confidentialité."

Étudier la mobilité autour d’une école

En marge du comptage des passants dans les zones commerciales, les technologies de Multitel sont également exploitées à Mons dans projets pilotes connexes, liés à la sécurité et à la mobilité. "Pour certains événements comme le Doudou à la retransmission de matchs des Diables, nous pouvons par exemple nous assurer que les jauges sont respectées sur la Grand-Place."

 Les caméras de Multitel se connectent aux réseaux de télécommunications de la zone de police Mons-Quévy.
Les caméras de Multitel se connectent aux réseaux de télécommunications de la zone de police Mons-Quévy. ©Multitel

"Toujours en collaboration avec la ville de Mons, nous avons aussi lancé une expérience d'analyse de la mobilité au niveau d'une école, poursuit François Narbonneau. Nous monitorons les piétons mais aussi les véhicules. Il y a les passants qui n'ont aucun rapport avec l'établissement scolaire, ceux qui accompagnent leurs enfants à pied après s'être garés dans le quartier, ceux qui les déposent en voiture juste devant l'entrée, etc. Tout cela est couplé à un capteur de la qualité de l'air, pour analyser les éventuelles conséquences du trafic."