Les places de parking inutilisables de la rue Antoine Clesse à Mons sur le point de disparaître

Des poteaux placés sur ces places de parking empêchaient les automobilistes de s’y parquer.

Florian DUCOBU
Les places de parking inutilisables de la rue Antoine Clesse à Mons sur le point de disparaître

Une histoire bien belge avait défrayé la chronique à Mons. Des poteaux avaient en effet fait leur apparition sur plusieurs places de parking de la rue Antoine Clesse les rendant inutilisables. Alors que beaucoup s’en étaient donnés à cœur joie pour se moquer de la situation, d’autres regrettaient un manque de professionnalisme. Cette bévue sera bientôt de l’histoire ancienne puisque des ouvriers procèdent actuellement au remplacement des pavés blancs, indiquant les places de parking, pour faire place à des pavés gris. Les quelques places de parking de ce tronçon de la rue Antoine Clesse sont donc sur le point de disparaître.

Les nouvelles places de parking étaient passées du côté droit de la rue au côté gauche lors de travaux permettant à la rue de faire peau neuve et de bénéficier d’un nouvel égouttage. Petit hic, ces nouvelles places de parking ne permettaient pas aux riverains de sortir de leur maison avec une poussette, un vélo ou même un caddie ce qui avait poussé les autorités communales à y placer des poteaux afin de les rendre obsolètes. "Nous attendons de recevoir de nouveaux pavés gris pour remplacer les blancs qui marquent les places de stationnement. En attendant, des potelets ont été installés", expliquait l’échevin des Travaux, Stéphane Bernard.

Les pavés gris ont visiblement été reçus puisque plusieurs ouvriers ont déjà procédé à l’enlèvement des pavés blancs. La mise en place des pavés gris devrait suivre dans les jours voire heures qui suivent. Cette situation inédite dans la Cité du Doudou ne sera donc bientôt plus que de l’histoire ancienne.

La mise en place de ces (futures) anciennes places de parking répondait initialement à une demande des riverains. "Le projet de la rénovation de voirie a été présenté aux riverains lors d’une réunion citoyenne. Nous avions tenu compte des demandes des habitants qui souhaitaient que ces places soient disposées du côté gauche, car elle gênait la sortie de garages", confirme Stéphane Bernard. "Le tracé de ces nouvelles places respecte les dispositions légales et avait été présenté aux riverains. Il s’est avéré que finalement, leur emplacement était gênant. Il n’était par ailleurs pas possible de les espacer davantage des habitations, car les voitures stationnées auraient alors perturbé à nouveau la sortie des garages, l’axe de braquage étant limité."

Cette mésaventure ne sera donc bientôt plus que de l’histoire ancienne.