La carotte et le bâton pour améliorer le stationnement en centre-ville de Mons

La Ville de Mons va proposer du stationnement gratuit dans le centre, mais elle contrôlera aussi plus sévèrement.

U.P.
La carotte et le bâton pour améliorer le stationnement en centre-ville de Mons
Une première demi-heure gratuite en voirie et une heure pour le stationnement en parking couvert à Mons. Mais la scan-car sera souvent de sortie…

«À Mons, on ne sait pas où se garer.» Certaines idées ont la vie dure, et le stationnement, qui serait difficile en centre-ville montois, en est une. Certes, quelques poches sont soumises à forte pression. Mais ceux qui acceptent de marcher un peu ou simplement de payer un ticket de parking ne rencontrent que rarement des difficultés pour se garer.

Néanmoins, les autorités communales se sont penchées sur la problématique, consciente que la crainte du PV pouvait en rebuter certains de venir dans le centre-ville pour une petite course.

Deux nouvelles mesures sont donc mises en place pour faciliter le stationnement, que l’on peut résumer par la carotte et le bâton.

La carotte, c'est la gratuité. La première demi-heure de stationnement devient gratuite en voirie en ville. Pour ceux qui se stationneront dans un parking couvert géré par la commune (Place communale et parking des Halles), c'est même 1 heure de gratuité qui les attend. L'objectif est d'inciter les gens à revenir dans le centre-ville, même pour une petite course, sans craindre un PV.

Le bâton, c'est la scan-car. Pour assurer du stationnement en ville, il faut de la rotation et limiter au maximum les voitures-ventouses. Cette voiture qui scanne les plaques d'immatriculation s'assurera que des véhicules ne squattent pas trop longtemps les emplacements de parking et que ces places se libèrent en temps voulu.

Le passage de la scan-car doit permettre de soulager les agents constatateurs chargés du contrôle des horodateurs. Ceux-ci pourront dès lors mieux s’assurer du respect des zones riveraines et lutter contre le stationnement sauvage sur les trottoirs et pistes cyclables.

Cette mesure de gratuité s’ajoute aux dispositions déjà existantes comme la gratuité du samedi après-midi. Notons tout de même que si les automobilistes sont contents, la Ville connaitra un manque à gagner en matière de recettes d’horodateurs. Tenable à long terme, alors que Mons est sous plan de gestion et que la crise sanitaire augmente les dépenses tout en diminuant les recettes?