Des bandes urbaines de Mons et La Louvière interceptées avant leur affrontement

Des membres de bandes urbaines montoise et louviéroise ont été interceptés à la gare de Mons samedi dans l’après-midi avant leur affrontement prévu en ville, a indiqué dimanche la zone de police de Mons-Quévy.

Des bandes urbaines de Mons et La Louvière interceptées avant leur affrontement

Cette dernière, en étroite collaboration avec la police locale de La Louvière, la police fédérale des chemins de fer et la réserve fédérale de Bruxelles, a mené samedi après-midi une opération destinée à intercepter les membres présumés de bandes urbaines de Mons et de La Louvière avant que celles-ci ne s’affrontent sur le territoire montois.

«Les Louviérois avaient pris place dans un train à destination de Mons, où des policiers en nombre les attendaient sur le quai», a indiqué Jean-Hubert Nicolay, chef de corps de la zone de police Mons-Quévy. «Trente-cinq individus montois et louviérois, majeurs et mineurs, ont été arrêtés administrativement. Tout s’est déroulé dans le calme et sans le moindre incident. Certains étaient porteurs d’armes prohibées et feront l’objet de procès-verbaux judiciaires.»

Le bourgmestre montois Nicolas Martin s’est félicité de la réussite de cette opération, qui a permis d’éviter des troubles majeurs dans la ville une semaine après des émeutes dans le centre de Liège, a ajouté la police de Mons.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.