Mons & Centre: seulement deux piscines ouvertes dès vendredi

Après Braine-le-Comte, la piscine du Grand Large à Mons rouvrira le 4 décembre. Et c’est tout, ou presque…

Ugo Petropoulos
Mons & Centre: seulement deux piscines ouvertes dès vendredi
Lago Mons ouvrira ce vendredi 4 décembre. Sera-t-elle suivie d’autres réouvertures de piscine. ©Ugo PETROPOULOS

Vendredi dernier, l’annonce par le Comité de concertation de la réouverture des piscines dès ce 1er décembre a été une surprise pour les exploitants des bassins qui avait noté la date du 13 décembre dans leur agenda, comme initialement annoncé fin octobre.

Résultat, une seule piscine n'a rouvert ce lundi dans la région du Centre: celle de Braine-le-Comte, dont le personnel a mis les bouchées doubles pour pouvoir être prêt le jour J. Ce vendredi 4 décembre à 7 h, elle sera suivie côté montois par le centre aquatique Lago Mons, au Grand Large.

Mais attention, il s’agira d’une réouverture partielle: seul le bassin sportif sera accessible tandis que la partie récréative (toboggans, lagune d’eau chaude, pataugeoire…) restera fermée.

La capacité d'accueil étant limitée, les réservations sont «vivement conseillées» via le site lagomons.be. Sans réservation, l'entrée à la piscine ne sera pas garantie. A noter qu'il faudra laisser ses coordonnées à l'accueil dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 et qu'un refus interdira l'accès à l'établissement.

Concernant les cours de natation, ils reprendront ce lundi 7 décembre, mais uniquement pour les enfants de 3 à 12 ans. Idem pour les écoles où seules les établissements de maternelle et de primaire auront accès à la piscine.

À noter enfin que les douches seront inaccessibles, en l’attente d’un rapport garantissant la bonne qualité des eaux chaudes sanitaire et l’absence de légionellose.

Et le choix s'arrête là. Il s'étoffera un peu le 14 décembre, où Quaregnon prévoit la réouverture de sa piscine. Les écoles reprendront le 4 janvier. A noter que la piscine pourrait fermer jusqu'à la rentrée des classes si l'affluence, traditionnellement faible durant les vacances d'hiver, était trop basse. «Cela engendre de gros coûts supplémentaires», souligne le bourgmestre Jean-Pierre Lepine.

Les piscines qui rouvriront, mais on ne sait pas quand

Dernière piscine en fonctionnement sur le territoire monto-borain actuellement, celle de Saint-Ghislain n'a pas encore de date de réouverture prévue. Mais «nous voulons rouvrir le plus vite possible», assure Fabrice Fourmanoit, échevin des Sports.

«Nous avons été surpris par les annonces du gouvernement, on ne s’attendait pas à pouvoir rouvrir si rapidement, mais cela prend du temps de réactiver une piscine» Réchauffement de l’eau, analyses et contrôles divers, désinfection totale des infrastructures et des vestiaires… tout cela ne se fait pas d’un claquement de doigts.

Si l’échevin ne peut à ce stade être plus précis sur une date de réouverture, il nous assure d’un meilleur service quand la piscine sera opérationnelle. «J’entends par là que les horaires seront étendus par rapport à ce qui était en place jusqu’alors.»

À La Louvière, on patauge dans l'incertitude. LePoint d'Eau est dans l'incapacité de donner une date de réouverture, dans la mesure où il pensait rester fermé jusqu'au 13 décembre, comme le prévoyait le comité de concertation du mois d'octobre.

Selon la direction, il faut compter une dizaine de jours pour que la piscine puisse être opérationnelle, mais rien ne dit que celle-ci rouvrira avant les fêtes. D’autres facteurs entreront en ligne de compte, comme le protocole à mettre en place pour encadrer la reprise, la fréquentation…

Les piscines qui ne rouvriront pas

 Le bassin de la piscine de Soignies restera vide un an au moins.
Le bassin de la piscine de Soignies restera vide un an au moins. ©Ville de Soignies

À Soignies, la décision est prise: la piscine ne rouvrira pas avant… 2022! En effet, dans le cadre du Plan Piscines, il était prévu qu'elle ferme quasi toute l'année 2021 pour être complètement rénovée. Les autorités communales ont estimé inutile de rouvrir le bassin quelques semaines avant d'entamer ces gros travaux budgétisés à 1,8 million€ et qui prévoient le remplacement des carrelages, une restauration de la façade, un nouveau vitrage, une nouvelle chaudière, un meilleur accès PMR…

Même topo à Binche, où des travaux viennent de commencer lundi dernier, là aussi dans le cadre du Plan Piscines de la Région wallonne. Avec un délai estimé à 351 jours ouvrables, on attendra aussi 2022 pour y faire à nouveau trempette.

Enfin à Cuesmes, c'est la même histoire de Plan Piscines, à la différence que les travaux qui auraient dû commencer le mois écoulé sont toujours attendus. «À cause du coronavirus, nous n'avons pas reçu de retour de la tutelle nous autorisant à commencer les travaux, retour que nous aurions dû recevoir fin mai, mais qui ne nous est parvenu que le 3 novembre», explique la porte-parole de la Ville de Mons.

«Le temps de notifier l’entreprise et que celle-ci établisse son planning, ça nous renvoie à un début des travaux en février 2021.» Mais entre-temps, la piscine ne rouvrira pas au public: «entre les restrictions liées au coronavirus et à la préparation des travaux, on aurait eu très peu de jours d’ouverture pour un public trop restreint.»

À Cuesmes aussi donc, on se donne rendez-vous en 2022.