Visites interdites ou fortement limitées dans les hôpitaux montois et louviérois

La pression liée aux hospitalisations dues au Covid-19 s’accentue dans les hôpitaux de la région. Les visites sont désormais quasi interdites.

U.P.
Visites interdites ou fortement limitées dans les hôpitaux montois et louviérois
Le personnel de l’hôpital Ambroise Paré profitera chaque mardi et jeudi de 200 repas chauds préparés gracieusement par le service «Restaurants» de l’institution universitaire. ©BELGA

Si la deuxième vague de coronavirus n’a pas encore saturé les hôpitaux de la région de Mons et du Centre, elle pèse fortement et oblige les établissements à revoir leur fonctionnement.

Ainsi, dès ce mercredi 21 octobre, les visites aux patients hospitalisés seront interdites au CHU Ambroise Paré de Mons, à l'exception:

– du service pédiatrie, où un parent sera admis,

– de la maternité, où seuls les parents seront admis,

– et des patients en fin de vie.

Pour les consultations, qui restent maintenues à ce stade, les accompagnants sont interdits à l’exception d’un parent pour les mineurs, du partenaire pour les suivis de grossesse et de l’aidant proche pour les personnes handicapées.

Au CHU Tivoli de La Louvière par contre, il a été décidé de ne plus prendre de nouveaux rendez-vous, «compte tenu de la situation sanitaire.» Les patients seront contactés si leur rendez-vous est annulé. Celui-ci est donc maintenu s'ils ne reçoivent aucun coup de téléphone ou mail.

Le CHU Tivoli insiste néanmoins sur le fait que ses équipes «restent accessibles et disponibles si votre état de santé nécessite une prise en charge urgente. Votre accueil se fera dans le respect le plus strict des mesures sanitaires.»

Dès ce mercredi, les visites aux personnes hospitalisées seront également interdites, sauf:

– en unité de soins intensifs, de 15 h à 17 h 30,

– en pédiatrie (un seul parent autorisé),

– en néonatalogie (les deux parents autorisés),

– et en pédiatrie (le coparent uniquement).

À noter que le dépôt de colis est possible et que l’hôpital met à disposition des patients des tablettes pour leur permettre de communiquer avec leur famille.

Quant aux hôpitaux du groupe Jolimont (La Louvière, Mons, Warquignies…), ils n'ont pas encore formellement interdit les visites, mais celles-ci sont fortement restreintes depuis le 16 octobre dernier. Les détails sont à retrouver sur le site de Jolimont.

Enfin, rappelons que les visites sont interdites dans les hôpitaux Epicura depuis une semaine, à l’exception des unités de maternité et pédiatrie et pour les patients en fin de vie ou en phase critique dans les soins palliatifs et unités de soins intensifs.