Meurtre de Sabrina Blairon: «Quand j’ai pris la fuite, je n’ai pas vu de sang»

Brenda Estievenard, accusée d’avoir tué à coups de couteau Sabrina Blairon le 16 octobre 2016 à Colfontaine, conteste avoir porté les coups de couteau mortels. Sabrina Blairon, fille de l’ennemi de son papa, a été égorgée sur la voie publique lors d’une bagarre.

Meurtre de Sabrina Blairon: «Quand j’ai pris la fuite, je n’ai pas vu de sang»

«Quand j’ai pris la fuite, Sabrina et Catherine étaient toutes les deux debout, elles criaient mais Sabrina ne saignait pas… je n’ai pas vu de sang», a déclaré l’accusée lors de l’instruction d’audience.

Ce soir-là, Brenda était chez elle. La jeune femme regardait la télé tout en envoyant des SMS à son compagnon, Marino, alors incarcéré. «J'ai entendu quelqu'un frapper sur les carreaux. Je me suis cachée en haut et j'ai vu Sabrina qui tapait avec un nunchaku sur les carreaux, elle avait un coup-de-poing américain dans les mains. Catherine essayait de forcer ma porte avec un pied-de-biche. J'ai appelé mon père car j'ai entendu que Catherine appelait du renfort. Je lui ai dit que les Cailleaux arrivaient. Elles criaient qu'elles allaient me tuer, j'avais peur».

Dufour et Cailleaux-Blairon vs Deverchin

À l'époque, un conflit animait plusieurs familles du Borinage: les Deverchin, les Cailleaux, les Blairon et les Dufour. Brenda a été en ménage avec un Dufour, qui a mis fin à ses jours après leur séparation et la perte d'un enfant. «J'ai eu la famille de Frédéric Dufour sur le dos car elle prétendait qu'il s'était tiré une balle à cause de moi», dit-elle.

Le même drame s’est produit avec son frère, Noah Deverchin, qui avait une relation avec Océane Cailleaux, enceinte des œuvres du mineur. Contrainte d’avorter, la jeune femme s’est aussi suicidée en mai 2016. Là aussi, la famille Deverchin a été tenue comme responsable par la famille Cailleaux, à laquelle est attachée la famille Blairon par mariage. Sabrina Blairon étant la fille de Victor Blairon et d’Yvonne Cailleaux.

Bagarre générale

«Le 31 mai 2016, les filles Blairon, Catherine et Sabrina, sont venues à la maison avec des grands chiens. Catherine a porté un coup de couteau à Marino», raconte l'accusée. Le 16 octobre, Brenda raconte que Sabrina et Catherine Blairon étaient venues pour la tuer. Brenda a pris des couteaux pour les faire fuir.

«Une fois dehors, il y a une bagarre, on m’a arraché les cheveux, j’avais la tête au sol, j’ai reçu des coups. Cela s’est passé très vite […] C’était une bagarre générale, elle a peut-être reçu les coups en se débattant… Je me suis relevée et j’ai ramassé les armes au sol. Je les ai déposées sur le buffet. J’ai fermé ma porte et je me suis enfuie, elles étaient toutes les deux debout, elles criaient mais Sabrina ne saignait pas… je n’ai pas vu de sang.»

Son papa, Rudy Deverchin, qui a débarqué sur les lieux avec son frère et son fils Noah, a récupéré sa fille un peu plus loin. Il l’a emmenée chez sa sœur à Dour où la police l’a interpellée le lendemain.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.