Transpirer en festival puis se fabriquer un parfum: nos idées de sortie autour de Mons-La Louvière

Du nord de la France à Mariemont en passant par le centre de La Louvière, quelques idées pour se changer les idées en ce dernier week-end de juillet.

Ugo Petropoulos
Transpirer en festival puis se fabriquer un parfum: nos idées de sortie autour de Mons-La Louvière
A 30 kilomètres de Mons, les Nuits Secrètes continuent de se distinguer des autres festivals ©Sarah Bastin/Facebook Nuits Secrètes

Pas toujours évident de trouver des choses à faire durant le week-end charnière entre les mois de juillet et août. Et pourtant, en élargissant l’horizon, il y a matière à bien occuper ses deux jours de repos. Voici notre sélection.

Des captivantes Nuits secrètes

Le nord de la France a aussi son festival de Dour. Soit un événement musical qui se déroule au bout du monde et qui a pris une ampleur nationale. Ce Dour version nordiste s'appelle les Nuits Secrètes et a lieu dans l'ancienne cité cheminote d'Aulnoye-Aymeries (9000 habitants). Depuis une dizaine d'années, il est devenu le chouchou de la presse parisienne.

Mais à la différence de Dour, Les Nuits Secrètes est un festival urbain où les scènes sont montées au cœur de la ville. Longtemps, la grande scène fut gratuite grâce à d’importants subsides. Mais les temps ont changé, contraignant les organisateurs à passer à une formule 100% payante, mais qui reste abordable.

Ceux qui fréquentent le festival de Dour s’y retrouveront dans la programmation puisque cette année les Nuits Secrètes proposent des artistes comme Lomepal, Angèle, Bagarre, Alt-J, Shame… tous présents au festival borain il y a deux semaines. Mais il y aura aussi Petit Biscuit, Shaka Ponk, Vitalic pour la énième fois, Meute (vu à Dour en 2017) ou encore le retour de Trisomie 21.

Ce qui fait la particularité du festival, ce sont les Parcours Secrets. Le principe: vous embarquez dans un bus qui vous emmène dans un lieu inconnu dans un rayon de 10 kilomètres pour voir un artiste ou un groupe que vous ne connaissez pas à l'avance.

Église, chapelle, ancienne usine, mairie, grange… sont quelques-uns des lieux dans lesquels le spectateur est susceptible de se retrouver. Un concept aventureux, qui pousse à la découverte et qui fait la singularité de ce festival à une quarantaine de minutes de Mons. A noter que depuis deux ans, une scène électro a pris ses quartiers sur le site d’une ancienne usine… à bombes. Belle reconversion.

Des toilettes à la scène de Dour

Le festival de Dour vous manque déjà? L'occasion vous est donnée de prolonger le plaisir et de découvrir une facette que le commun des festivaliers ne connaît pas: les coulisses. Depuis une semaine, le cinéma Plaza Art diffuse un documentaire exceptionnel: From Toilets to Stage, réalisé par Vincent Philippart et Dominique Henry.

Transpirer en festival puis se fabriquer un parfum: nos idées de sortie autour de Mons-La Louvière

Ce tandem s’est glissé dans le sillage de différents acteurs du festival de Dour. Ses programmateurs, son régisseur général, mais aussi ses bénévoles, tellement essentiels au bon déroulement de ce gigantesque événement.

Le film s'axe avant tout sur le côté humain du festival. «L'idée est très simple: je ne voulais pas réaliser un docu musical […]. Je voulais observer [le festival] en tant que microcosme. Les pouvoirs judiciaires, les pouvoirs politiques, les pouvoirs de l'argent, les pouvoirs de l'internationalisation avec Live Nation et tous les bookers. En quoi cette ville de 50 000 personnes qui se construit pour cinq jours de fête, de musique et autres reflète-t-elle l'évolution de la société», expliquait Vincent Philippart à nos confrères de Focus Vif.

Pour y parvenir, le tandem a filmé durant 69 jours, recueillant 250 heures de rushes pour un documentaire d’1h23, qui a voulu marquer un Dour encore libertaire en proie à une société où professionnalisation, standardisation et sécurité sont constamment poussées un cran en avant.

Le Tour de Wallonie à La Louvière

Ce samedi, la Wallonie cycliste aura les yeux braqués sur La Louvière, la cité des Loups accueillant le départ du Tour de Wallonie. C’est à 12h que 140 coureurs de 20 équipes s’élanceront de la Place communale pour une étape de 193 kilomètres qui les emmènera vers Les Bon Villers.

Six équipes du circuit mondial ont répondu présents, parmi lesquels Lotto-Soudal, Groupama-FDJ, Quick Step… Dix pros continentales et quatre continentales complètent le tableau.

Parmi les coureurs, signalons la présence de Jens Debusschere, Maxime Monfort, Tim Wellens, Kasper Asgreen, Tim Declercq, Fabio Aru, Valerio Conti, Jimmy Turgis, Mathias Van Gompel, Stijn Devolder, Gordon De Winter…

Après La Louvière, la course passera par Le Rœulx, le nord de Mons, Saint-Ghislain, Beloeil, Bernissart, Chièvres, Brugelette… Concernant les moments forts, signalons trois sprints, à Beloeil, Ronquières (avec passage devant le Plan incliné) et Marbaix. Pour les grimpeurs, c’est sur la côte d’Henripont qu’il faudra chauffer les mollets. Le ravitaillement aura lieu à Soignies.

 Le parcours de la 1re étape du Tour de Wallonie traversera la région du centre et le Borinage.
Le parcours de la 1re étape du Tour de Wallonie traversera la région du centre et le Borinage. ©trw.org

Atelier de parfumerie curative à Mariemont

Transpirer en festival puis se fabriquer un parfum: nos idées de sortie autour de Mons-La Louvière

Le parfum ne sert pas qu'à sentir bon, il peut aussi soigner. C'est pour ça à l'origine que les civilisations antiques ont recours aux plantes aromatiques. En ce moment se tient au musée de Mariemont l'exposition «Au temps de Galien, un médecin grec dans l'empire romain».

On y découvre notamment que beaucoup de plantes produisant des essences utilisées en parfumerie sont également dotées de propriétés curatives très puissantes qui n’ont pas échappé aux anciens.

Dans ce cadre, dans la foulée d'une visite de l'expo, le musée organise ce dimanche 29 juillet un atelier olfactif qui sera l'occasion de comprendre le rôle joué par les essences de parfumerie dans différentes médecines à travers le temps et l'espace mais également de pouvoir sentir ces essences.

Une belle occasion de réaliser que le plaisir des narines n’est jamais loin de la guérison.

À noter que deux autres ateliers olfactifs seront organisés: le dimanche 26 août et le dimanche 29 octobre.

Pic-nic dans la rue

À Mons, rendez-vous dans la rue des Fripiers ce samedi 28 juillet pour la dernière date de la 2e édition du «Pic Nic Street». De 11h à 18h, chacun débarque avec sa mallette, ses tartines, sa bouteille, ses amis, ses enfants et c'est parti pour un après-midi d'oisiveté fait de causeries, de jeux ou de tout ce que vous voulez. Pas envie de faire vos tartines? Ce n'est pas grave: la rue des Fripiers regorge de bonnes adresses.

Jardins d’été au Marchés aux Herbes

Envie de marcher dans le sable? De la rue des Fripiers, vous n’aurez que quelques dizaines de mètres à gravir pour vous retrouver à la place du Marché aux Herbes. Bac à sable géant, transats, activités en tout genre 100% gratuites… Foncez-y et si pas ce week-end, d’ici le 26 août. Ouvert tous les jours jusque 19h.

La der des Collégiades

Dimanche 29 juillet verra déjà la dernière date des Collégiades, le traditionnel festival d'orgues qui se déroule tout le mois de juillet en la collégiale Sainte-Waudru. Cette année, les spectateurs et auditeurs ont pu profiter du retour des grandes orgues et en prendre plein les oreilles.

Pour l’ultime date de l’édition 2018, le concert de clôture sera confié André Le Meut (bombarde) et Philippe Bataille, organiste titulaire à Tours. Vous n’y connaissez rien à l’orgue? Foncez-y justement, les Collégiades existent justement pour vous faire découvrir ses multiples facettes, au-delà de son image d’instrument d’église. Et puis il fera de nouveau fort chaud. Passer la soirée au frais dans une grande collégiale est très indiqué…

Grand-place en musique

Enfin musique toujours, signalons l’événement «Grand-Place» en musique, sur la Grand-Place de Mons ce samedi 28 juillet, de 16h à 20h. Le Sourissimos Band se chargera de vous faire passer votre blanche/kriek/gueuze/pils/cola/saison en musique…

Mais aussi…

En bonus, on vous rappelle la Nuit des Étoiles ce vendredi soir au Pass à Frameries et la visite insolite du Plan incliné de Ronquières ce samedi 28 juillet. Plus d'excuses pour rester chez vous!