Têtes de liste PS à Mons-Borinage: les militants voteront

La Fédération de Mons-Borinage du PS désignera ses têtes de liste pour les élections communales et provinciales de 2018 au suffrage de ses sept mille affiliés. De quoi faire émerger de nouvelles têtes? Pas sûr...

Ugo Petropoulos
Têtes de liste PS à Mons-Borinage: les militants voteront

La Fédération PS Mons-Borinage a adopté les modalités suivant lesquelles les listes PS des communes de l'arrondissement seront déposées, suivant deux caractéristiques.

Premièrement, les têtes de liste seront désignées au suffrage universel. "Nous sommes le seul parti à pratiquer une démocratie aussi large et ouverte, basée sur le choix des militants et non sur le positionnement d'un seul homme", a souligné le Montois Nicolas Martin, président de la Fédération PS de Mons-Borinage.

Que ce soit à Boussu, Colfontaine, Dour, Frameries, Hensies, Honnelles, Jurbise, Lens, Mons, Quaregnon, Quévy, Quiévrain et Saint-Ghislain, "personne ne se décrétera tête de liste".

Un appel à candidatures par commune (il y en a treize) et par district provincial est lancé à tous les affiliés du Parti socialiste. Du 27 novembre au 25 mars, les candidats seront amenés à se manifester, ensuite à débattre et enfin à se soumettre, au suffrage direct et à bulletin secret, à l'ensemble des affiliés des sections ou des USC de la circonscription électorale concernée.

Le logo PS bien affiché

Deuxième caractéristique: "on ne cachera pas notre appartenance politique", souligne Nicolas Martin. Les listes PS seront clairement estampillées comme tel, à quelques exceptions près: quand le PS se présente sur une liste commune avec d'autres partis, ou que la tête de liste n'est pas affiliée PS.

Comme à Jurbise, où c'est une liste commune d'opposition qui devrait faire face à la liste du Bourgmestre de Jacqueline Galant, et où le jeu est très ouvert sur la tête de liste. Hensies également ne devrait pas être estampillé PS, puisque le bourgmestre sortant s'allierait avec le cdH pour former une liste commune.

Viendra ensuite la constitution des listes, qui sera aussi soumise aux votes des militants, mais qui devra aussi tenir compte de quelques impératifs: "les listes PS compteront 15% de représentants de moins de 30 ans."

La présence d'au moins 30% de femmesau sein des collèges communaux et provinciaux en Wallonie devra également répondre aux prescrits wallons.Un décret récent impose en effet la présence d'un tiers au moins de chaque genre dans les collèges. Même si le PS compterait aller plus loin et viser la parité.

Tous les anciens repartent

Ces listes et têtes de listes ouvriront-elles le jeu et permettront-elles de voir de nouvelles têtes émerger, dans un arrondissement où les postes semblent figés. Pas sûr. Dans le Borinage, la plupart des bourgmestres socialistes sortants semblent partants pour rempiler, que ce soit à Boussu, Colfontaine, Quaregnon, Honnelles, Saint-Ghislain, Hensies...Les nouvelles têtes émergent surtout là où le PS est dans l'opposition, comme à Quiévrain.

Un jeune militant (et il paraît qu'ils sont nombreux dans les unions communales selon N. Martin) osera-t-il se présenter et faire face à un baron bien installé au siège de premier édile? Et quand bien même il franchirait le pas, les militants préfèreraient-ils l'ambitieux inconnu au bourgmestre sortant fort d'un bon réseau?

Et à Mons, peut-on s'attendre à un renouvellement? Nicolas Martin n'a jamais caché qu'il voulait un jour devenir bourgmestre. Mais Elio Di Rupo, maître incontesté depuis trois mandats, n'a jamais laissé entendre qu'il se retirerait, que du contraire. Le bourgmestre, en plein exercice rappelle-t-il à l'occasion, communiquera sa décision en mars, a-t-il déjà indiqué.

Nicolas Martin se laisse le même délai de réflexion. "Mons nécessite un débat en interne", indique le premier échevin. "Mais dans tous les cas de figure, on s'en remet au choix des militants." Et ensuite au choix des électeurs. Car on a beau être tête de liste, cela ne garantit plus un siège de bourgmestre en cas de victoire.

Calendrier des scrutins

10/12: Frameries et Quaregnon, 17/12: Lens, Hensies et Quiévrain, 14/01/18: Dour et Saint-Ghislain,21/01/18: Quévy, 28/01/18:Honnelles et Colfontaine, 25/02/18: Jurbise et Boussu et 25/03/18: Mons et la Province de Hainaut.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.