La Louvière : des peines de prison allant de 2 à 4 ans avec sursis pour avoir agressé un jeune homme atteint d’un handicap

Le 1er avril 2021, cinq amis avaient séquestré et violenté Théo, un jeune homme vulnérable.

Margaux Piron
Tribunal correctionne
©SMARS ARNAUD

Le tribunal correctionnel de Mons a prononcé des peines allant de 2 à 4 ans de prison assorties d’un sursis à l’encontre d’une bande d’amis.

Le 1er avril 2021, Théo (prénom d’emprunt) avait été victime d’une expédition punitive qualifiée de “sadique”.

Cinq personnes avaient séquestré et escroqué ce garçon vulnérable et sans histoire. D’après eux, il aurait été à l’origine d’un incendie.

Le jour des faits, la victime avait été réveillée par les deux femmes de la bande qui l’ont emmené de force en voiture. Sur le trajet, elles l’ont menacé avec un couteau et une arme à feu en précisant : “si tu sors du véhicule, je te flingue”.

Arrivé au domicile d’un des auteurs, le pauvre Théo a été ligoté (mains et pieds) sur une chaise à l’aide de colsons. Pendant plus de 30 minutes, Théo atteint d’un handicap mental sévère, a été victime de nombreux coups. Des plaies et éraflures ont été constatées sur l’ensemble de son corps. Il a également été brûlé avec une cigarette au niveau des mains et des bras.

Une pluie de menaces ont aussi été clamées par la bande d’amis : “si tu portes plainte, tu es un homme mort” en posant une arme à feu pendant plusieurs minutes sur la tempe de Théo…

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...