La Ville de La Louvière vote une motion d’opposition à la fermeture des bureaux du SPF Finances

Le PTB a obtenu l’adhésion de la majorité lors de la soumission de la motion.

F.D.
La Ville de La Louvière vote une motion d’opposition à la fermeture des bureaux du SPF Finances

Une mauvaise nouvelle était survenue le mois dernier lorsque le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, a confirmé en commission de la Chambre, en réponse aux questions de quatre députés hennuyers, que le bureau du SPF Finances de La Louvière pourrait fermer ses portes dans le courant 2024. Les choses pourraient cependant changer. Une motion d’opposition, soumis par le PTB de La Louvière a remporté l’adhésion de la majorité de quoi peut-être changer le futur de ce bureau.

Le PTB avait en effet soumis au vote du conseil communal, le 31 mai dernier, une motion d’opposition à la fermeture des bureaux du SPF Finances à La Louvière. "Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face à cette attaque du gouvernement fédéral contre le service public de proximité dans notre ville", déclare Antoine Hermant, chef de groupe PTB à La Louvière et député wallon. La motion a remporté l’adhésion de la majorité des membres du conseil.

Le SPF Finances dispose actuellement de bureaux à la rue Ernest Boucquéau pour les services contributions, tva, douanes et recouvrement. Le Plan Infrastructure Horizon 2024 du gouvernement fédéral prévoit leur fermeture à échéance du bail, soit le 31 décembre 2024. Les services concernés déménageraient vers Mons et le personnel basé à La Louvière (145 agents) serait réaffecté à Mons ou à Charleroi.

"De nombreuses personnes ont besoin d’avoir quelqu’un en face pour poser leurs questions ou obtenir une aide, au moment de la déclaration d’impôts notamment", pointe Antoine Hermant. "Si les bureaux louviérois ferment, elles devront faire 25 km pour avoir un contact direct avec l’administration. Les personnes qui travaillent devront prendre congé, sans compter l’impact sur le portefeuille, compte tenu des prix du carburant…"

Selon le chef de groupe, cette fermeture aurait également un impact sur les conditions de travail. "Le gouvernement part du principe de la généralisation du télétravail, mais tout le monde ne veut ou ne peut pas télétravailler. Il y a des désagréments: moins de contacts avec les collègues, consommation d’énergie, matériel pas adapté, etc." À noter que les syndicats s’opposent également au déménagement des services du SPF Finances de La Louvière.

Le Plan Infrastructure Horizon 2024 annonce de nombreuses fermetures de bâtiments à l’échelle nationale. Plus de 14000 agents sont directement ou indirectement impactés par ces changements. Le mois dernier, le député fédéral PTB Marco Van Hees a interpellé le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CV&V) à ce sujet à la Chambre. "Depuis plusieurs années, les fermetures de bureaux locaux du SPF Finances se comptent en centaines", dénonce-t-il. "Partout dans le pays, le service public de proximité est mis à mal : on casse les bureaux de poste, les gares, les services administratifs… Nous nous réjouissons que le Parti Socialiste à La Louvière n'ait pas pris la même position que le PS au parlement fédéral, qui a accepté ce plan."

27 conseillers et conseillères communaux louviérois se sont prononcés en faveur de la motion du PTB (PTB, PS, CDH+), 5 ont voté "non" (MR) et 2 se sont abstenus (Ecolo). Le collège louviérois va donc, au nom de la Ville de La Louvière, demander au gouvernement fédéral le maintien des locaux du SPF Finances à La Louvière.