Catastrophe au carnaval de Strépy-Bracquegnies: récit d’une funeste journée avec les gilles endeuillés

Six personnes ont été tuées ce dimanche, à l’aube, lorsqu’une voiture a foncé sur la foule qui assistait au ramassage des gilles à Strépy-Bracquegnies (La Louvière). Les deux occupants du véhicule ont été interpellés.

Thomas Longrie
Catastrophe au carnaval de Strépy-Bracquegnies: récit d’une funeste journée avec les gilles endeuillés
«Ce qui s’est passé fait froid dans le dos», reconnaît Jérôme Coster, dont plusieurs «collègues» ont été fauchés. «Le petit n’a pas voulu venir à pied avec nous à la suite du drame, préférant qu’on le dépose au centre-ville en voiture.» ©Th. L.

À Strépy-Bracquegnies, dans l'entité communale de La Louvière, dans le Hainaut, seuls résonnent, ce dimanche matin, le son des tambours, des apertintailles et des grelots. Il est tôt, très tôt encore, lorsqu'un petit groupe de personnes se lève pour assister au ramassage des gilles. Un événement que tous attendaient avec beaucoup d'impatience. L'ambiance y est festive. Après "deux ans de mise en veille forcée", en raison du Covid, comme ils le disaient eux-mêmes avant de prendre le départ, des dizaines de membres de la société de gilles "Les boute-en-train" se rassemblent au hall omnisports du village avant de débuter le traditionnel ramassage des gilles, dont la société se formera au fil du passage des participants de maison en maison.