Petit coup d'accélérateur pour le Lupi, la monnaie locale du Centre

Quelques actions de soutien ont permis de convaincre davantage de commerçants de rejoindre le réseau.

Petit coup d'accélérateur pour le Lupi, la monnaie locale du Centre

Ce sont désormais quelque 70 commerces qui composent le réseau du Lupi, la monnaie locale de la Région du Centre. Lentement mais sûrement, cette monnaie complémentaire fait donc sa place dans le portefeuille des Louviérois. Les actions de soutien proposées par la ville et l’engagement d’étudiants afin de la promouvoir auprès de partenaires potentiels ont permis de donner un petit coup de boost au concept.

"La ville a pris en charge la cotisation annuelle des nouveaux partenaires et leur a offert 25 lupis de fonds de caisse", explique Noémi Dequan, qui travaille bénévolement sur le projet. "Dans le cadre de son plan de relance, la ville a également laissé aux citoyens la possibilité d’échanger leur Louv’chèques contre des Lupis. Ceux qui souhaitaient acquérir d’autres bons pouvaient en plus obtenir 50 lupis contre seulement 40 euros, soit un gain de 10 euros pour eux."

Au total, le montant total de la conversion des chèques s’est élevé à 5500 euros. "Les étudiants ont bien travaillé et sont passés présenter le concept à tous les commerçants de l’entité. Certains se montrent toujours réticents à l’idée de nous rejoindre. Ils ne sont pas forcément fermés à l’idée mais estiment que ce n’est pas le moment. La crise ne nous a pas aidé, et pourtant, c’est une monnaie 100% locale, qui a donc vocation à soutenir le tissu économique local."

De nouveaux billets seront prochainement imprimés et mis en circulation. "À côté de ceux qui hésitent, on a heureusement pas mal de citoyens qui ont adopté le Lupi et qui l’utilisent au quotidien. Ce sont d’ailleurs nos meilleurs ambassadeurs car ils ont compris les avantages de privilégier une monnaie circulaire." Cette dernière favorise entre autres les circuits courts, dynamise les échanges locaux, conserve et fait circuler dans une même région une plus grande partie de la richesse qui y est produite, luttant ainsi contre la fuite des capitaux,…

"Les actions de soutien de ces derniers mois ont été bénéfiques mais nous sommes une asbl et ne pouvons pas nécessairement faire tout ce que nous souhaiterions faire. Nous constatons par exemple que ce qui fonctionne, c’est d’offrir plus de Lupi que le montant échangé en euros. Pour se permettre cela, il faut avoir des fonds et ce n’est pas forcément le cas. On aimerait évidemment bénéficier de subsides pour multiplier ces opérations de bonification."

D’ici là, la clé réside probablement dans le fait de simplement se laisser tenter par l’aventure et de tirer ses propres conclusions quant à l’intérêt que représente l’utilisation de la monnaie locale.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...