Strada à La Louvière: nouveau bras de fer entre la Ville et le promoteur

Le torchon brûle à nouveau entre la Ville de La Louvière et Wilhelm & Co autour de la Strada, le promoteur estimant que la Ville contrarie l’avancée du projet. Une procédure de sonnette d’alarme est déclenchée.

U.P.
Strada à La Louvière: nouveau bras de fer entre la Ville et le promoteur
Une des très nombreuses esquisses du projet Strada, dont on se demande sérieusement s’il verra le jour. ©Wilhelm & Co

C’est en 2008 que la Ville de La Louvière et le promoteur immobilier Wilhelm & Co se sont unis pour voir émerger un complexe d’habitat, de commerce et de loisirs sur la friche de la faïencerie Boch, censé redonner vie au centre-ville.

12 ans plus tard, seul un immeuble à appartements est en train de voir le jour. Pour le reste, circulez, il n’y a rien à voir, sauf si vous êtes friands de polémiques et de disputes. Car celles-ci ne cessent d’émailler la relation entre La Louvière et Wilhelm & Co.

Dernière crise en date de la tumultueuse relation: une procédure de «sonnette d'alarme», déclenchée par le promoteur. Celle-ci est prévue dans le cadre d'une convention de partenariat signée en juin 2018, visant à mettre fin aux imprécisions et nombreux sujets de frictions entre les parties, et ouvre une période de médiation de trois mois maximum à dater de ce 1er septembre.

Durant cette période, les parties ont l’obligation de se réunir sous la présidence d’un acteur extérieur au différend et à tenter de trouver une solution à la situation préjudiciable qu’un des partenaires estime subir, Wilhelm & Co dans ce cas-ci.

Soutien à Imagix reproché

Qu’est-ce qui a amené le promoteur à déclencher cette procédure? Une série d’actions de la Ville qui, selon Wilhelm & Co, ont contrarié l’avancée de ce projet.

Entre autres griefs, Wilhelm & Co reproche à la Ville d’avoir:

– délivré un permis pour doubler la taille de la galerie Cora en périphérie de la ville de La Louvière, «en contradiction évidente avec les objectifs affirmés du marché de redynamisation du cœur de ville», estime le promoteur dans un communiqué;

– d'avoir lancé la construction de la Place des Fours Bouteilles, au cœur de La Strada, «sur base de plans ne correspondant absolument pas au projet convenu avec Wilhelm & Co»;

– d'avoir «empêché – sans fondement juridique – Wilhelm & Co d'initier la procédure de demande de permis de bâtir du pôle commerces/cinéma/loisirs de La Strada, alors que la demande de permis d'Imagix était traitée avec diligence»;

et, cerise sur ce gâteau déjà indigeste pour Wilco,

– avoir «donné tout récemment un avis favorable sur la demande de permis de construire un cinéma, introduite par Imagix.» Une demande qui a étéaccordée par les fonctionnaires compétents de la Région wallonne ce vendredi 28 août.

Cela alors que le pôle de loisirs intégré dans le projet La Strada comprend également un cinéma «qui constitue une pièce maîtresse du projet» souligne le promoteur.

«La Ville en est parfaitement informée, cela fait partie du marché initial de 2008, cela a été reconfirmé à plusieurs reprises, en particulier dans la Convention de partenariat de juin 2018, ainsi que par plusieurs décisions du Collège communal. La Ville est par ailleurs parfaitement informée de la convention conclue à cet effet avec le Groupe Européen de cinémas Euroscoop/Pathé Gaumont. Ce nouvel élément constitue un obstacle supplémentaire placé par la Ville de La Louvière sur la route du projet La Strada.»

En conséquence, le groupe immobilier a officiellement notifié à la Ville, le 5 août dernier, par le dépôt d’un mémoire détaillé, la mise en œuvre de cette procédure de sonnette d’alarme, rappelant son attachement dans un projet où il a déjà investi une vingtaine de millions€ en fonds propres…