L’enseigne Maxi Toys sauvée, un tiers d’emplois supprimé

Le tribunal de l’entreprise de Mons a validé mardi l’offre de reprise de Maxi Toys faite par l’actionnariat de King Jouet. Si deux tiers des actifs sont repris et 826 emplois sont sauvés en Belgique et en France, 40 magasins passent à la trappe, plus 26 ex-Bart Smit.

(Avec Belga)
L’enseigne Maxi Toys sauvée, un tiers d’emplois supprimé
Maxi Toys est sauvé, deux tiers des magasins seront conservés. ©Photo News

Le 18 mai dernier, Maxi Toys, qui compte près de 200 magasins majoritairement en Belgique et en France, avait demandé d’être placée en procédure de réorganisation judiciaire par le tribunal de l’entreprise de Mons. L’entreprise avait été fragilisée par plusieurs changements d’actionnaires successifs qui l’avaient empêchée de transformer son modèle face à la concurrence du e-commerce. Et à cela s’est ajoutée la crise sanitaire liée au coronavirus.

Le 24 juillet dernier, l’actionnaire principal de King Jouet a, au travers d’une nouvelle entité dénommée «New MT», a déposé une offre portant sur une reprise de 2/3 des actifs de Maxy Toys. Concrètement, «New MT» reprendrait 95 magasins sur 129 en France, 20 sur 26 en Belgique, et deux magasins «City», les anciens Bart Smit.

La centrale belge de Maxi Toys et l’entrepôt de Houdeng-Goegnies sont assurés de la continuité de leur activité, mais moins de travailleurs y seront employés (voir ci-dessous). L’enseigne Maxi Toys est conservée ainsi que l’équipe de direction actuelle et sera exploitée de façon autonome, souligne encore King Jouet. L’offre permettrait le maintien de 826 emplois sur un peu plus de 1200.

Le groupe King Jouet regroupe plus de 1000 salariés.