Projet Imagix à La Louvière: l’enquête publique a commencé

Comme promis, le groupe Imagix a déposé sa demande de permis pour bâtir un complexe de 8 salles à La Louvière, près du chemin de fer.

U.P.
Projet Imagix à La Louvière: l’enquête publique a commencé
Après Mons et Tournai, un troisième complexe hennuyer à La Louvière pour Imagix? ©BELGA

La crise du coronavirus n’a pas entravé les velléités de développement d’Imagix. L’an dernier, le groupe qui gère trois complexes cinématographiques à Mons, Tournai et Huy annonçait sa volonté de s’implanter à La Louvière, ayant jeté son dévolu sur des terrains appartenant à Duferco, sur le site de la Closière à côté du Forem.

Une réunion d'information dévoilait le projet en juillet 2019, suscitant l'ire de Wilhelm & Co, promoteur de la Strada, qui prévoit un cinéma en tête de gondole de son complexe ludo-commercial, et l'attentisme de la Ville de La Louvière. Celle-ci s'est toujours refusé à se prononcer pour ou contre le projet, estimant ne pas avoir à prendre position tant que rien de concret, soit une demande de permis, n'était déposé.

Ce qui est chose faite depuis la fin du mois de mai. Actuellement, une enquête publique est en cours où les habitants des communes de La Louvière et Manage peuvent faire part de leurs remarques et observations quant à ce projet qui a été fortement remanié par rapport à sa mouture d'origine, présentée lors de la réunion d'information préalable.

Projet plus modeste

Clairement, on a réduit la voilure, passant d’un projet d’une emprise de 40 000 m2 à 17 000 m2. Le nombre de salles prévues est passé de 10 à 8 et le nombre de places assises est désormais inférieur à 1600.

À la présentation du projet, des craintes furent émises concernant la mobilité. Imagix a choisi de réduire la pression du site. Les suites de la crise du Covid-19 aplaniront aussi les courbes de fréquentation, Imagix étalant à partir de juillet ses séances tout au long de la journée.

Une autre crainte des Louviérois était de voir un pôle loisirs se créer en étant complètement déconnecté du centre-ville. Le projet prévoit donc, en accord avec la SNCB, la construction d’une passerelle au-dessus des voies ferrées et de la Gare du Centre. Un parking de 271 places sera également construit le long du chemin de fer.

Entamée le 8 juin, l’enquête publique durera un mois. Les Louviérois ont jusqu’au 7 juillet pour consulter le dossier et faire part de leurs remarques.

Suite à la crise sanitaire actuelle, le dossier peut être consulté sur rendez-vous pris 24 h à l’avance par téléphone au 064 27 78 11 et ce afin de garantir les mesures de sécurité nécessaires.

Après l’enquête publique, le Collège communal remettra un avis, positif ou négatif. Sur base de cet avis et de l’enquête publique, le fonctionnaire-délégué de la Région wallonne prendra ensuite la décision d’octroyer ou non le permis.