Les Studios: la rampe de lancement des jeunes rockeurs louviérois

Aider les nombreux talents louviérois qui veulent monter un groupe de musique: c'est l'objectif des Studios à La Louvière. Un lieu unique en Wallonie où les jeunes musiciens ont accès à du matériel de pros sans devoir casser leur tirelire.

Ugo Petropoulos

Les Studios à Strépy-Bracquegnies (La Louvière), beaucoup de musiciens en auraient sans doute rêvé à leurs débuts. Imaginez un peu: quatre studios entièrement équipésreliés à une console d’enregistrement, une salle de concert, une scène dédiée auxshowcases, un studio photo…Ces outils sont entièrement dédiés aux jeunes artistes de la région du Centre, et ont été inaugurés il y a une semaine dans les anciens établissements Deneyer, complètement transformés et réhabilités.

«L'idée des Studios est née d'un constat: il y a beaucoup de groupes dans la région du Centre et ils ont besoin d'aide, explique Mélanie Delhaye, chargée de communication de l'asbl Indigo, qui gère les lieux. Les jeunes groupes sont toujours confrontés aux mêmes problèmes: trouver un local où répéter, trouver un moyen d'enregistrer une démo valable qui servira à booker des concerts et trouver une scène où faire ses premiers pas.»

Répondre à ses problématiques, l’asbl Indigo s’y attache depuis huit ans, quand elle lance les «Ateliers du Rock», des cours collectifs et sans solfègede guitare, basse et chant. C’est en 2012 que naît le projet d’offrir un lieuquiservede rampe de lancement aux musiciens, une fois qu’ils ont appris leurs gammes et à jouer ensemble.

En attendant l’aboutissement des travaux, qui comme tout grand projet prennent du retard, le Centre Indigo aménage déjà une salle de concerts et de répétitions dans l’espace de la Maison de Jeunes en centre-ville. Les groupes qu’a cornaqué le Centre Indigo sont déjà nombreux, en témoigne un mur entièrement recouvert d'affiches.

«Le principe des Studios, ça tourne déjà depuis deux ans. Ici, c'est la possibilité de faire la même chose, mais en plus grand.» A l'image de la salle de concert d'une capacité de 150 personnes et qui servira à l'organisation de master classes ou d'événements particuliers comme La Mère Noëlle est une Rockeuse…Chaque premier vendredi du mois s'y produiront des groupes adhérant àl'asbl.

Pour l'aménagement des Studios, une attention toute particulière a été apportée à l'isolation acoustique. «Quand le projet est né, il y a eu des craintes de nuisances dans le voisinage. On a vraiment soigné l'acoustique, tout en essayant d'intégrer un maximum les riverains au projet, qui étaient tout heureux de le découvrir. On a pu leur faire une démonstration de l'insonorisation.» Verdict: les barbecues des voisins dérangeront plus que Les Studios.

Photos et coworking

Les Studios: la rampe de lancement des jeunes rockeurs louviérois

Qui ne se résument pas qu'à la musique: «Les Studios font aussi la part belle aux photographes, on organisera des vernissages d'expos photos. On offrira nos services pour le montage vidéo. Il y a plein de jeunes qui veulent se lancer comme youtubeurs…» poursuit Mélanie.

Les Studios, ce sera aussi le point de rencontre des associations culturelles en manque de locaux. La Ville de La Louvière, qui a porté le projet, a souhaité mettre à disposition des espaces de travail partagé avec toutes les commodités modernes à disposition de ces structures de la région louviéroise, actives dans les domaines couverts par Les Studios.

Un lieu appelé à devenirla couveuse des jeunes talents louviérois et de la région du Centre.

Plus d'infos? www.lesstudios.be

30 ans au service de la jeunesse

Au fil du temps, le Centre Indigo de La Louvière est devenu l'asbl incontournable en matière d'actions culturelles et sociales à destination des jeunes. A la base "simple" maison de jeunes, le Centre Indigo a diversifié ses activités et regroupe aujourd'hui quatre secteurs: la Maion de Jeunes, le centre d'information jeunesse Info J, le Centre de Ressources Multimédias où a été intégré la Médiathèque et désormais Les Studios.

Le Centre Indigo bénéficie d'une double reconnaissance auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cela fait 30 ans cette année que sa maison de jeunes a ouvert ses portes.

Les Studios: la rampe de lancement des jeunes rockeurs louviérois

Du dispensaire auxStudios

Le numéro 33 de la rue Victorien Ergot, siège des Studios,est un lieu chargé d'histoire. C'est là qu'ont été construits les dispensaires du charbonnage de Strépy-Bracquegnies. En 1972, Eugène Deneyer ouvre l'atelier protégé "l'Espoir"dans les locaux réaménagés de cet ancien dispensaire. C'est le premier établissement protégé de la région du Centre, où travaillent des ouvriers handicapés mentaux. Leur première tâche a été d'assembler des pots en opaline et des pots de pharmacie à destination des Etats-Unis.

L'atelier, devenus les Etablissements Deneyer, a occupé l'endroit jusqu'en 2008, année du déménagement dans le Zoning Industriel du Grand Peuplier, toujours à Strépy-Bracquegnies. Désormais, c'est les musiciens en herbe qui seront aidés. A noter que le site n'a pas fini ses transformations puisqu'il accueille également l'asbl Skatepark de la ville de La Louvière. La prochaine étape de réaménagement du site sera d'ailleurs la création d'un circuit BMX.