Un sculpteur de lumière!

Depuis l’âge de 14 ans, Maurizio Granata travaille dans le secteur de l’automobile. Après des études aux Arts et Métiers, il devient ouvrier garagiste. Ensuite, gérant de son propre garage. Depuis quelques mois, Maurizio change d’orientation professionnelle: il conçoit et réalise des vitraux.

Julien RUCHELET
Un sculpteur de lumière!
©ÉdA

La rencontre se déroule dans l'ancien garage de Maurizio. Il n'y a plus beaucoup d'autos. Les outils sont remisés dans un coin. Une partie de son garage s'est transformée en atelier d'artisan-vitrailliste. C'est là que Maurizio Granata imagine, dessine, découpe et assemble ses plaques de verre qui deviendront vitraux. «Je suis intrigué par le Moyen Âge et passionné par les métiers anciens. J'avais cette envie de découvrir de nouvelles techniques. J'ai été formé par des maîtres verriers et artisans vitraillistes». Les vitraux de Maurizio sont réalisés sur mesure et à la demande. Ses œuvres ornent l'intérieur des maisons, servent de brise vue, deviennent des enseignes, sont suspendues dans des jardins d'hiver. «Le vitrail revient peu à peu à la mode. Quand il est terminé, cela vous procure un bien-être. À ma façon, j'enjolive le quotidien des gens» sourit-il. Le pari de notre ancien garagiste, devenu sculpteur de lumière, est osé. Cette reconversion professionnelle est tout à fait surprenante. «Jamais je ne me serais imaginé devenir cet artisan qui dessine et découpe du verre. Quand on est passionné de voitures, on pense voiture. Les années font que vous mûrissez autre chose dans votre esprit, une technique plus ancienne, une activité plus créative. Pourquoi pas le verre? La région du Centre et Manage abritaient de nombreuses entreprises du secteur verrier. C'est dommage d'avoir perdu tout cela». Notre artisan vitrailliste voit la vie en couleurs.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.